header image

L’Agence spatiale française (CNES), le Conseil Régional Midi-Pyrénées et le CHU de Toulouse s’associent pour aider à la prise en charge des personnes diabétiques au plus près de leur domicile, grâce à DIABSAT, un projet proposant un dispositif itinérant de dépistage des complications du diabète par satellite.(…)

Au-delà du dépistage des complications du diabète, DIABSAT a pour autres objectifs de développer et d’évaluer des services d’éducation à la santé, et d’aide à la consultation à domicile intégrant là aussi des moyens satellites. Le programme à être étendu au dépistage d’autres pathologies.

Autour de 5 500 tonnes de déchets divers, dont 19 000 objets de plus de 10 cm, se trouvent en orbite basse, là où les probabilités de collision sont les plus élevées. Les nations spatiales ont déjà mis au point des normes de conception destinées à éviter que les satellites ou les étages supérieurs de fusées n’explosent en fin de vie, ce qui aggrave le problème en rajoutant des milliers de fragments à la population de débris déjà en orbite. Malgré ces précautions, les satellites inactifs en fin de vie posent encore un risque important, comme l’a rappelé le sort de Kosmos 2251, qui était hors service depuis 1995.

Plusieurs études montrent que le problème des déchets pourrait être largement contenu en trouvant un moyen efficace de rabaisser l’orbite des satellites en fin de vie, afin de réduire le temps qu’ils mettent pour redescendre et venir brûler dans les hautes couches de l’atmosphère. C’est exactement ce que proposent de faire les chercheurs de l’université du Surrey avec Cubesail, un tout petit satellite expérimental pesant moins de 3 kg et tenant dans trois cubes de 10 cm de côté empilés les uns sur les autres. L’engin est minuscule – on parle de nanosatellite – mais contient tout de même une grande voile souple en film métallisé de 25 mètres carrés.

Surplombant à 11 km d’altitude une mer de nuages, un gigantesque panache de cendres grises s’étend sur plus de 1000 km, poussées par les vents dominants depuis l’Islande jusqu’au nord des îles britanniques.

Vue satellite du nuage de cendres

vue-satellite-nuage

Dossier : propagation du nuage

Webcam en direct d’Islande :

Animation de la propagation du nuage de cendre :

propagation-nuage-esa

Articles de presse :

Pourquoi les avions restent au sol ? Sciences et Avenir

Les cendres, un danger majeur pour les réacteurs des avions Le Point

Suivre en temps réel l’évolution du nuage Le JDD

—————————-


Un volcan islandais perturbe les vols européens

Le satellite Cryosat 2 destiné à mesurer précisément l’altitude des glaces continentales et l’épaisseur de la banquise doit être placé en orbite jeudi par un lanceur russe Dniepr de Baïkonour (Kazakhstan), plus de quatre ans après le lancement raté de Cryosat 1. L’étude de la fonte des glaces polaires, avérée dans l’hémisphère nord, est un enjeu majeur pour comprendre le réchauffement climatique.

Le 8 octobre 2005, la mise en orbite de ce satellite avait échoué à la suite du dysfonctionnement d’un moteur de la fusée russe Rockot, précipitant dans l’océan Arctique un joyau scientifique de 140 millions d’euros.

Vive les SVT

Les Sciences de la Vie et de la Terre au collège et au lycée. Découverte, actualité, cours, aide et soutien en ligne.


© Vivelessvt.com 2008-2020
Mentions légales

VivelesSVT.com est un site d'information pédagogique sur les SVT, Sciences de la Vie et de la Terre, dédié aux élèves de collège et de lycée. Découvrez chaque jour l'actualité des sciences, des fiches pour mieux comprendre, du soutien et de l'aide pour réussir ses cours, ses contrôles, ses devoirs et ses exposés.