header image

L’analyse d’une météorite découverte en Antarctique donne un argument supplémentaire à la théorie selon laquelle les éléments essentiels de la vie proviennent de l’espace.

Grave nunataks 95229 est une météorite découverte en Antarctique en 1995. Il s’agit d’une chondrite carbonée de type Renazzo (du nom de la météorite de Renazzo tombée en 1824 en Italie). Cette catégorie d’objet contient en abondance des matières organiques. Comme ils heurtent la Terre depuis sa création, de nombreux chercheurs estiment qu’ils constituent un élément essentiel à l’apparition de la vie sur notre planète.

Les météorites carbonées de type Renazzo (CR) ont récemment révélé une composition qui est particulièrement riche en petites molécules organiques solubles, tels que des acides aminés (glycine et l’alanine) ce qui pourrait étayer cette hypothèse.

Dans les PNAS, une équipe de l’Université d’Arizona présente maintenant l’analyse des composants organiques insolubles de Grave nunataks 95229. Pour ce faire, les chercheurs ont recueilli de la poudre de cette météorite qu’ils ont traité avec de l’eau à haute température et à forte pression puis ils ont analysé les composés résultant.

Ils ont découvert des chaines d’hydrocarbures et surtout de grande quantité d’ammoniac. L’ammoniac (NH3) contient de l’azote qui est un élément constitutif de toutes les molécules biologiques complexes comme les acides aminés ou l’ADN. Or, jusqu’à présent les scientifiques avaient du mal à expliquer l’origine de l’azote nécessaire à l’apparition de ces molécules sur Terre. En effet, les atomes d’azote dans l’atmosphère primitive avaient une tendance naturelle à se lier les uns aux autres, formant un gaz inerte N 2 , et n’étaient donc pas disponibles pour former des liaisons avec d’autres éléments. Plus d’infos.

Pour comprendre la formation des planètes, les astrophysiciens dissèquent les météorites, vestige des matériaux primitifs du système solaire. Surprise : des chercheurs affirment avoir découvert la trace d’un champ magnétique dans certaines météorites. Des micro-planètes auraient-elles servi à faire naître les planètes actuelles ?

La première angrite retrouvée au Brésil (à Angra dos Reis) est tombée en 1869.
(Maria Zucolotto, Museu Nacional; Brasil)

Des météorites vieilles de 4,568 milliards d’années, qui se sont donc formées 3 millions d’années seulement après les premiers cris du système solaire, gardent les traces d’un champ magnétique produit par une dynamo –comme le champ magnétique terrestre actuel. Telles sont les surprenantes conclusions d’une équipe de chercheurs du MIT (USA) qui a découvert les traces de ce champ dans trois angrites, un type de météorites non ferreuses.

Ces bouts de roches ont appartenu aux planétésimaux qui tournaient autour du Soleil peu de temps après sa formation et qui ont permis, par collision et par accrétion, de donner naissance aux planètes comme la nôtre.

D’après Benjamin Weiss et ses collègues, les trois angrites portent la trace du champ magnétique des planétésimaux dont elles sont issues. Cela signifie que ces petits corps, de moins de 200 kilomètres de large, auraient totalement fondu : les matériaux les plus légers seraient remontés en surface tandis que les plus lourds, riches en fer, seraient tombés au centre. Là la rotation des fluides aurait permis la création d’un champ magnétique grâce au principe de la géodynamo.

Ces résultats pourraient modifier la vision que nous avons de la naissance des planètes, estiment les chercheurs, qui publient leurs travaux dans la revue Science (31 octobre)

source Nouvel Observateur
Cécile Dumas
Sciences et Avenir.com
03/11/08

Vive les SVT

Les Sciences de la Vie et de la Terre au collège et au lycée. Découverte, actualité, cours, aide et soutien en ligne.


© Vivelessvt.com 2008-2020
Mentions légales

VivelesSVT.com est un site d'information pédagogique sur les SVT, Sciences de la Vie et de la Terre, dédié aux élèves de collège et de lycée. Découvrez chaque jour l'actualité des sciences, des fiches pour mieux comprendre, du soutien et de l'aide pour réussir ses cours, ses contrôles, ses devoirs et ses exposés.