header image

C’est une course contre la montre qui est engagée. Laboratoires de recherche et start-up ou entreprises pharmaceutiques sont à la recherche de la découverte qui permettra d’éradiquer ou au moins de considérablement réduire les méfaits des moustiques vecteurs de la malaria (ou paludisme), de la dengue, de la fièvre jaune ou encore du chikungunya.

L’une des toutes dernières expériences a eu lieu en Malaisie. Quelque 6000 moustiques mâles génétiquement modifiés, de l’espèce Aedes aegypti (vecteur de la dengue et du chikungunya), développés par la société Oxitec (Oxford Insect Technologies) viennent d’être lâchés dans une forêt inhabitée près de Bentong.

«Un gène du moustique est modifié de telle façon que sa progéniture meurt rapidement», explique Paul Reiter, entomologiste à l’Institut Pasteur, qui suit de très près l’expérience. Encore en phase expérimentale, «le lâcher avait pour objectif de mesurer la dispersion de ces moustiques et leur longévité», précise Seshradi Vasan, l’un des deux responsables de cette recherche qui a commencé il y a quatre ans sous la houlette de l’Institut de recherche médicale malais. Plus d’infos.

La dengue a été diagnostiquée chez un habitant des Alpes-Maritimes, a annoncé lundi le ministère de la Santé, en précisant qu’il s’agissait du premier cas « autochtone » (non importé) en France métropolitaine. Ce patient est à présent « guéri et en bonne santé », rapporte le ministère, en soulignant que la dengue n’a été diagnostiquée chez personne d’autre à ce jour et qu’il s’agit donc « d’un cas isolé ».(…)

En cas de symptômes (fièvre supérieure à 38,5 C associée à des maux de tête, douleurs musculaires et oculaires accompagnées d’une fatigue générale), il faut éviter de prendre de l’aspirine ou des anti-inflammatoires à cause du risque d’hémorragie (environ 1% des cas). ARTICLE « Qu’est ce que la dengue ? »

La dengue, maladie infectieuse transmise par des moustiques, est devenue ces dernières décennies un sujet important de préoccupation pour la santé publique internationale. Elle sévit dans les régions tropicales et subtropicales de la planète avec une prédilection pour les zones urbaines et semi-urbaines.

Rien qu’en 2007, plus de 890 000 cas ont été notifiés sur le continent américain, dont 26 000 cas de dengue hémorragique. Il n’existe pas encore de vaccin homologué contre la dengue. Si la mise au point d’un vaccin contre la forme bénigne ou grave progresse, elle reste très complexe. Plus d’infos.

Vive les SVT

Les Sciences de la Vie et de la Terre au collège et au lycée. Découverte, actualité, cours, aide et soutien en ligne.


© Vivelessvt.com 2008-2020
Mentions légales

VivelesSVT.com est un site d'information pédagogique sur les SVT, Sciences de la Vie et de la Terre, dédié aux élèves de collège et de lycée. Découvrez chaque jour l'actualité des sciences, des fiches pour mieux comprendre, du soutien et de l'aide pour réussir ses cours, ses contrôles, ses devoirs et ses exposés.