header image

La géologie martienne serait bien plus proche de celle de la Terre qu’on ne le pensait. La croûte terrestre se répartit entre une croûte océanique, dense et constituée de basalte, et une croûte continentale, plus légère et granitique. Qu’en est-il de Mars ? Les observations spectroscopiques orbitales et l’analyse de météorites en provenance de la planète rouge indiquaient une prédominance de basalte, formé lors de processus de fusion partielle du manteau martien. Néanmoins, des observations en orbite suggéraient l’existence d’îlots probables de croûte continentale. Mais seule une mesure in situ pouvait le confirmer. Ce qui vient d’être fait par l’analyse de 22 échantillons de roche du cratère Gale par le robot Curiosity. La suite.

croutemartienne_1507

La Nasa est-elle sur le point de donner son feu vert à une mission habitée sur Mars ? C’est le sentiment général, après la dernière annonce de Charles Bolden, patron de l’agence spatiale. Cet ancien astronaute a déclaré que les États-Unis, malgré les obstacles actuels, auraient la capacité technologique d’envoyer des humains sur Mars à l’horizon 2030.

La Nasa n’a peut-être jamais été aussi près de donner son accord pour la réalisation d’une mission habitée à destination de Mars. Le secteur privé s’est déjà largement emparé du sujet, avec des initiatives intéressantes, comme celles de Dennis Tito et son voyage autour de Mars, du projet Mars One voulant financer par la téléréalité un aller simple de plusieurs volontaires (sans possibilité de retour), ou encore de SpaceX qui veut envoyer des dizaines d’humains sur Mars. Il était temps pour la Nasa de reprendre la main. Plus d’informations.

Des bactéries (Les bactéries (Bacteria) sont des organismes vivants unicellulaires procaryotes, caractérisées par une absence de noyau…) dévoreuses de méthane (Le méthane (R50) est un hydrocarbure de la famille des alcanes.) peuvent survivre dans une source d’eau unique en son genre située sur l’Île Axel Heiberg, dans le Haut-Arctique canadien.

Le professeur Lyle Whyte, microbiologiste à McGill, explique que la source de Lost Hammer est comparable à celles qui peuvent exister ou qui ont existé sur Mars, et qu’elle abrite une flore microbienne laissant penser que cela pourrait également le cas de sources comparables présentes à la surface (Il existe de nombreuses acceptions au mot surface, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, souvent…) de la Planète (Selon la dernière définition de l’Union astronomique internationale (UAI), « une planète est un corps céleste (a)…) rouge.

Presque un an et demi enfermés sans lumière naturelle et avec une nourriture aseptisée: des volontaires se préparent à une expérience unique simulant un voyage vers Mars afin d’étudier l’impact psychologique et physique d’une telle mission.

A partir de fin-mai ou début juin, ils seront six –trois Russes, deux Européens et un Chinois selon le scénario du projet– à passer 520 jours dans un module de 180 m2, une imitation de vaisseau spatial ancrée dans un centre scientifique au coeur de Moscou.

Bien que la conquête de Mars n’aura pas lieu avant plusieurs décennies, l’idée est de respecter la durée d’un vrai voyage vers la planète rouge, soit 250 jours aller, 30 jours sur place et 240 jours pour le retour.

Des chutes de neige ont été observées pour la première fois sur Mars, indique la Nasa.


Ci-dessus Echus Chasma, une région qui s’étend sur 3000 km au nord de Mars où l’on retrouve l’un des plus grandes sources d’eau de la planète. (REUTERS)

La sonde américaine Phoenix a détecté de la neige tombant sur Mars, une observation sans précédent, a annoncé hier la Nasa, l’agence spatiale américaine.

Un instrument laser conçu pour analyser les interactions entre l’atmosphère et la surface du sol de Mars a détecté de la neige provenant de nuages à 4.000 mètres d’altitude au-dessus du site d’atterrissage de Phoenix.

«On a rien vu de pareil avant sur Mars», a observé Jim Whiteway, de l’Université York à Toronto, le responsable scientifique de la station météorologique canadienne installée sur la sonde Phoenix. «Nous allons même rechercher des indications pour savoir si la neige a atteint le sol», a-t-il ajouté.

Selon les premières observations, les flocons de neige se sont évaporés avant d’arriver à la surface de Mars. Par ailleurs des expériences conduites avec les instruments de Phoenix, qui s’est posée dans l’arctique martien le 25 mai, ont également révélé des traces de réactions chimiques entre des minéraux du sol martien et de l’eau liquide dans le passé, similaires à ce qui se produit sur la terre, ont aussi expliqué des scientifiques.

Les expériences paraissent mettre en évidence la présence de calcaire, la principale composante de la craie, ainsi que des particules d’argile. La plupart des calcaires et des argiles sur la terre se forment en présence d’eau liquide, soulignent ces scientifiques.

«Ceci indique des moments dans le passé de Mars où de l’eau liquide coulait sur le sol», a indiqué William Boynton, de l’Université d’Arizona un des scientifiques de la mission.

Depuis son arrivée dans l’arctique martien, Phoenix a déjà confirmé que le sol dans l’arctique de Mars où se trouve la sonde contient de l’eau gelée. Déterminer si cette eau a été dans le passé à l’état liquide permettra de dire si cet environnement martien fût propice à la vie, un des objectifs clé de la mission, poursuit le chercheur.

Source AFP

article de Libération

Vive les SVT

Les Sciences de la Vie et de la Terre au collège et au lycée. Découverte, actualité, cours, aide et soutien en ligne.


© Vivelessvt.com 2008-2020
Mentions légales

VivelesSVT.com est un site d'information pédagogique sur les SVT, Sciences de la Vie et de la Terre, dédié aux élèves de collège et de lycée. Découvrez chaque jour l'actualité des sciences, des fiches pour mieux comprendre, du soutien et de l'aide pour réussir ses cours, ses contrôles, ses devoirs et ses exposés.