header image

Voler sous la pluie n’est déjà pas simple pour une chauve-souris – elle dépense le double d’énergie ; mais pour un moustique, la mission est plus que périlleuse. Imaginez : la masse que reçoit le moustique lorsqu’une goutte le percute équivaut à celle qu’un homme encaisserait si… un orque femelle lui tombait dessus. Pourtant, le moustique s’en sort bien, tant qu’il n’est pas trop proche du sol. Comment ? En ne faisant qu’un avec la goutte pendant une fraction de seconde. C’est ce qu’ont montré Andrew Dickerson et ses collègues de l’Institut de technologie de Géorgie, à Atlanta aux États-Unis

Les biophysiciens ont conduit deux séries d’expériences, l’une avec des moustiques Anopheles – nombreux dans les régions tropicales, ces moustiques sont souvent confrontés à la pluie –, l’autre en remplaçant les moustiques par des billes de même masse et envergure. En filmant et en analysant, à l’aide d’une caméra ultrarapide, leur trajectoire sous une pluie artificielle (un jet d’eau calibré à l’aide d’une pompe pour que la taille des gouttes et leur vitesse soient comparables à celles de la pluie réelle), ils sont parvenus à plusieurs conclusions. Plus d’informations.

La maladie se traduit par une forte fièvre (plus de 39°C), des éruptions cutanées, des courbatures dans les articulations – souvent les doigts et les genoux – obligeant le malade à se déplacer courbé, d’où son nom : chikungunya, « celui qui marche courbé », en swahili.

Le virus a été isolé pour la première fois en 1953 en Ouganda. Répandu en Afrique sub-saharienne et en Asie du sud-est, il a été repéré en 2005 en Inde puis a gagné l’océan indien, les Comores, la Réunion et Mayotte en 2005-2006.

Le coupable est un moustique venu d’Asie, Aedes albopictus, aussi connu comme le « Tigre asiatique », également vecteur secondaire de la dengue (une fièvre tropicale) : la femelle transmet le virus quand, après avoir piqué une personne infectée, elle en pique une autre. Il n’y a pas de transmission d’homme à homme, insiste samedi le ministère de la Santé. Mais des cas de transmission de mère à bébé ont été signalés à La Réunion.

Ce moustique est voyageur malgré lui : il s’est notamment répandu dans le monde en voyageant dans les pneus usagés exportés. Plus d’infos.

Vive les SVT

Les Sciences de la Vie et de la Terre au collège et au lycée. Découverte, actualité, cours, aide et soutien en ligne.


© Vivelessvt.com 2008-2020
Mentions légales

VivelesSVT.com est un site d'information pédagogique sur les SVT, Sciences de la Vie et de la Terre, dédié aux élèves de collège et de lycée. Découvrez chaque jour l'actualité des sciences, des fiches pour mieux comprendre, du soutien et de l'aide pour réussir ses cours, ses contrôles, ses devoirs et ses exposés.