header image

 

Chapitre 1 : devenir une femme, devenir un homme

 

Comment se mettent en place les phénotypes sexuels ? Comment sont régulés les appareils reproducteurs ?

 

I – Organisation des appareils reproducteurs mâles et femelles

 

– Rappels anatomiques

 

II – Les étapes de la mise en place de l’appareil reproducteur sexuel fonctionnel chez l’humain

 

A/ Le phénotype indifférencié

 

Dès la fécondation, le sexe est déterminé par les chromosomes sexuels. Cependant aucune différence n’est visible entre les embryons mâles et les embryons femelles dans les régions génitales.

 

B/ Du sexe génétique au sexe gonadique

Doc 2 et 3 p 202

Les chromosomes sexuels conditionnent le sexe (XX –> femme / XY –> homme). Le chromosome Y est indispensable à la masculinisation de l’organisme, il porte le gène SRY.

Le gène SRY induit la production de la protéine TDF (testicule determining factor) lors du développement embryonnaire. En l’absence du gène SRY, les gonades évoluent naturellement vers les ovaires et donc le phénotype sexuel femelle.

 

C/ Du sexe gonadique au sexe phénotypique différencié

A partir de la 12ème semaine, on peut distinguer un foetus masculin d’un foetus féminin.

Doc 4 et 5 p 203

 

1) La masculinisation des voies génitales

Le testicule produit vers la 7ème semaine deux hormones différentes :
– testostérone = hormone masculinisante qui stimule la différenciation des canaux de Wolff en voie génitale mâle
– AMH = hormone antimüllérienne qui provoque la dégénérescence des canaux de Müller

2) La féminisation des voies génitales

En l’absence de testicules, pas d’AMH et pas de testostérone. Donc les canaux de Müller se maintiennent et évoluent en vagin, trompes et utérus.

 

D/ Les organes deviennent fonctionnels à la puberté

Vers l’âge de 10 ans en moyenne, le taux d’hormones sexuel augmente dans le corps. Chez les hommes, les testicules produisent la testostérone et chez les femmes, les ovaires produisent les oestrogènes. (documents p 204 205).

Les changements physiques de la puberté et la mise en place d’un appareil reproducteur fonctionnel sont impulsés par les hormones sexuelles.

 

III – Le fonctionnement des appareils reproducteurs

 

A/ Les testicules produisent des spermatozoïdes

TP microscope optique : observation de coupe de testicule

 

La spermatogénèse s’effectue dans les tubes séminifères. En 72 jours, une cellule souche se transforme en spermatozoïde. La production des spermatozoïdes est continue à partir de la puberté.

 

Le testicule sécrète une hormone sexuelle : la testostérone qui est fabriquée au niveau des cellules de Leydig. La production de testostérone est quasi constante durant la vie de l’homme. La testostérone est indispensable à la spermatogénèse, elle maintient les caractères sexuels secondaires et elle stimule le désir sexuel.

 

B/ Le fonctionnement cyclique de l’appareil reproducteur féminin

 

TP microscope optique : observation de coupe dans un ovaire

1) Le cycle ovarien

L’ovaire est un organe qui contient des ovocytes. On distingue 3 phases au cours du cycle ovarien :
– phase folliculaire ou phase pré-ovulatoire : croissance d’un follicule pour devenir un follicule de De Graaf
– phase d’ovulation : libération d’un ovocyte dans le pavillon de la trompe
– phase lutéale : mise en place du corps jaune

2) Le cycle utérin

La structure de l’utérus varie au cours du cycle utérin. On distingue 3 phases :
– phase de menstruation : une partie de la muqueuse utérine se détache au cours des règles
– phase proliférative : développement cellulaire important. L’endomètre se régénère.
– phase sécrétoire : après l’ovulation, la muqueuse se vascularise, s’enrichit en mucus contenant des nutriments et prend l’aspect d’une dentelle.

 

IV – La régulation du fonctionnement des appareils génitaux

 

A/ La régulation du fonctionnement des testicules

Réalisation d’un schéma fonctionnel

La GnRH induit la sécrétion de LH et de FSH ce qui provoque une libération constante de testostérone. Le taux de testostérone est stable. La testostérone est capable d’agir en retour (feed-back) sur le complexe hypothalamo-hypophysaire. Cette action est un rétrocontrôle. Ce rétrocontrôle réalisé par la testostérone peut diminuer l’activité des glandes cérébrales = rétrocontrôle négatif.

 

Le rétrocontrôle assure une stabilité du taux d’hormones sexuelles = système de régulation.

 

B/ La régulation des cycles féminins

 

A suivre

Chapitre 4 : microbiote humain et santé


Qu’est-ce que le microbiote ? Quel est son impact sur notre santé ?


I – Les caractéristiques du microbiote


Livre p 260 à 263



Travail : dans un texte de 5 à 10 lignes, expliquez la composition et la localisation du microbiote humain. Calculez la proportion de microbes présents dans un individu par rapport à son nombre de cellules. Expliquez les effets possibles du microbiote chez l’homme.


II – Microbiote et digestion


Lire p. 264 265

Répondre au questionnaire en ligne

Retour à la page programme SVT 2nde

Chapitre 3 : les agents pathogènes et les maladies vectorielles


Problème : comment se transmettent les agents pathogènes ?


I – LE SIDA



Logiciel très complet sur le VIH

Réaliser sur une page A4 une carte mentale illustrée expliquant le sida (origine de la maladie, lieu d’infection dans le corps, propagation, moyen de prévenir la maladie, état de la recherche…).

Source des informations : livre p 240 241 242 243 + vidéos

Définition à rechercher, copier et apprendre : hôte, épidémie, vaccin, vecteur biologique, réservoir de pathogènes.


Bilan : certaines maladies infectieuses sont transmises entre les êtres humains par contact direct, essentiellement par voie sexuelle pou le VIH. Le syndrome de l’immunodéfience acquise (SIDA) est une maladie provoquée par un virus (Virus de l’Immunodéficience Humaine VIH).
Le virus se multiplie dans les lymphocytes T4 (cellules humaines) et provoque au bout de quelques années l’apparition de maladies opportunistes. L’être humain (= réservoir de pathogènes) est considéré comme un hôte.



II – Une maladie vectorielle : le paludisme


Livre p 244 245 246 247

Expliquer en quelques lignes l’origine du paludisme, la transmission, le cycle de la maladie et les mesures à prendre pour lutter contre sa propagation.

Vidéo sur le paludisme à visionner


Bilan : certaines maladies se transmettent par un vecteur biologique. On parle alors de transmission vectorielle (ex/ paludisme, la dengue ou la maladie de Chagas). Dans le cas de maladies vectorielles, l’agent pathogène vit aux dépens de l’organisme humain, tout en lui portant préjudice.


III – Limiter le risque d’apparition d’une épidémie


Lister dans un tableau les moyens de lutte possible contre des maladies infectieuses par contact direct ou transmises par un vecteur

Aide : p 248 29 250 251

Questionnaire en ligne (répondre aux questions)

Exercices 8 et 9 p 256 257

Travail BONUS


La lutte contre la propagation du coronavirus

Etude des effets du confinement sur un pic épidémique





Accès au chapitre 4 : le microbiote humain et la santé



Retour à la page programme SVT 2nde

Chapitre 2 : la sédimentation


Comment se forme une roche sédimentaire détritique ? Quelles sont les conséquences de son exploitation ?


Livre p 131 à 146

I – Les roches sédimentaires


Travail : citez des exemples de roches sédimentaires détritiques. Expliquez leur diversité en citant les conditions de transport et de dépôt des sédiments ainsi que la granulométrie.




Bilan : les roches sédimentaires détritiques se forment à partir de grains (= sédiments) et à partir d’un ciment. Le ciment rend les grains jointifs. Selon la nature de la roche dont les grains sont issus, leurs conditions de transport et le milieu de sédimentation et de la taille des graines, on obtiendra une roche sédimentaire détritique différente (exemples : grès, conglomérats, pélite).


II – La formation des roches sédimentaires détritiques


Lire pages 134 et 135

Compléter le document Word en PJ en plaçant les légendes en jaune sur le schéma.

2 expériences réalisables à la maison




Etapes de la diagénèse

1) Enfouissement des sédiments
2) Compaction et cimentation
3) Obtention d’une roche sédimentaire




Schéma-bilan à compléter (parties jaunes à placer)

schéma à compléter


Bilan : au cours de l’enfouissement, la température et la pression augmentent en profondeur. La compaction entraîne une diminution de la porosité et de la présence d’eau dans les sédiments.




Reportage sur le sable

L’homme exploite du sable pour construire des routes, hôpitaux, habitations, béton et verre. Cette exploitation accélère l’érosion du littoral. Le sable disponible est limité.



Accès au chapitre 3 : la structure et le fonctionnement des agrosystèmes



Retour à la page programme SVT 2nde

Chapitre 1 : l’érosion des roches


Comment les paysages sont-ils façonnés au cours du temps ?


I – La modification des paysages


Livre p 110 111

Travail : à partir des documents des pages 110 111, donnez le nom et le mode d’action des agents d’érosion pour chacun des paysages illustrés dans un tableau judicieusement construit.



Bilan : l’altération et l’érosion façonnent les reliefs à la surface de la Terre. Toutes les roches en surface sont concernées par ces processus qui transforment les paysages au cours du temps.


II – L’altération des roches


Questions p 113 + documents + vidéo

Travail : compléter / reproduire le schéma dans votre cours sur la formation d’un chaos granitique

Bilan : sous l’action de l’eau, les roches subissent une altération = modifications physiques et chimiques des minéraux qui constituent la roche. Ce processus permet la libération de particules et de solutés = des ions.


III – Le devenir des produits d’érosion


Que deviennent les produits de l’érosion ?

Travail : à l’aide du livre p 114 115, réaliser dans votre cours un schéma mettant en évidence la taille des particules, le relief, la localisation du prélèvement (Nantes / Orléans / Puy-en-Velay)

Fiche technique Google Earth

Pour le doc 7 du livre, et dans la mesure du possible, utiliser Google Earth sur votre ordinateur.

Télécharger Google Earth puis décocher l’ensemble des items à gauches, puis ouvrir le fichier Kmz fourni ici « transport et sédimentation ».


Bilan : les sédiments provenant de l’érosion des roches sont transportés par l’eau ou le vent. Le transport et le dépôt des particules dépendent de la taille et de la vitesse du courant (eau). La granulométrie des particules varie depuis la source d’un fleuve jusqu’à son embouchure.


IV – Erosion et activités humaines


Expliquez dans un tableau à deux colonnes en quoi l’homme peut d’un côté augmenter l’érosion et d’un autre côté comment il peut préserver également le paysage de l’érosion.

Ressources : p 118 119 120 121 122 123



Exemple d’érosion littorale

Article en ligne

Cours complet sur le chapitre en ligne






Bilan : l’érosion peut être une source de risques pour nos sociétés. Certaines activités humaines peuvent augmenter l’aléa (événement imprévisible) et donc augmenter la vulnérabilité des enjeux (Risque = aléa X enjeu). Des aménagements et des mesures de prévention peuvent limiter le risque d’érosion d’un paysage.


Schéma-bilan personnel et carte mentale à construire et à intégrer dans votre cours.



Accès au chapitre 2 : la sédimentation



Retour à la page programme SVT 2nde

Chapitre 5 : Communication intra-spécifique et sélection sexuelle


En quoi la communication entre individus participe-t-elle à la sélection naturelle ?


I – La communication chez les animaux


A/ Le chant des canaris



Activité en ligne

B/ La danse des abeilles




C/ Les phéromones des fourmis




D/ Les expériences historiques de Tinbergen





II – La sélection sexuelle


A/ La parade nuptial d’un pigeon





B/ Le dimorphisme sexuel chez les paons





C/ Les danses de séduction



D/ Les combats chez les cerfs



E/ et chez les humains ?







Retour au programme des SVT en seconde

La Terre, la vie et l’organisation du vivant



Cliquez sur les titres des chapitres pour accéder aux cours


chapitre 1 : L’organisme pluricellulaire, un ensemble de cellules spécialisées
chapitre 2 : Le métabolisme des cellules
chapitre 3 : Les échelles de la biodiversité
chapitre 4 : Les mécanismes de l’évolution
chapitre 5 : Communication intra-spécifique et sélection sexuelle



Retour à la page programme de SVT en seconde



Vive les SVT

Les Sciences de la Vie et de la Terre au collège et au lycée. Découverte, actualité, cours, aide et soutien en ligne.


© Vivelessvt.com 2008-2021
Mentions légales

VivelesSVT.com est un site d'information pédagogique sur les SVT, Sciences de la Vie et de la Terre, dédié aux élèves de collège et de lycée. Découvrez chaque jour l'actualité des sciences, des fiches pour mieux comprendre, du soutien et de l'aide pour réussir ses cours, ses contrôles, ses devoirs et ses exposés.