header image

Voici les photographies réalisées lors de la sortie près d’une mare à Vitré. Saurez-vous reconnaître les êtres vivants ?

Fiche répartition des êtres-vivants dans la mare

Toutes les fiches des êtres-vivants rencontrés sur le site Eau et Rivières de Bretagne

Voici la chronique Zénith Fm sur le muguet :



LA FICHE SUR LE MUGUET

muguet-fiche-svt

Le site de Jérémy !

Toutes les chroniques VivelesSVT.com sur Zénith FM

Un millimètre cube de violence absolue… Dans une subdivision très réduite d’un centre cérébral nommé hypothalamus, ont été identifiés des neurones qui provoquent l’agression aveugle, dirigée aussi bien contre des congénères que contre des objets. Ces expériences ont été réalisées à l’Institut de technologie de Californie, sur des rats de laboratoire, dont les neurones de cette petite zone cérébrale – la division ventrolatérale de l’hypothalamus ventromédian – ont été stimulés par une technique dite d’optogénétique.

Cette méthode consiste à introduire, au moyen d’un virus, une protéine photosensible dans les neurones : cette dernière déclenche une activité électrique dans un neurone sitôt qu’il est éclairé par un faisceau lumineux.

Concrètement, les rats testés portent une fibre optique qui pénètre dans leur cerveau, et illumine de façon précise tel ou tel neurone, lequel est activé. L’activation de neurones dans cette minuscule zone de l’hypothalamus provoque des accès de rage : les rats mâles attaquent les autres mâles en se jetant généralement sur leur échine ; ils font de même avec les femelles et avec tout objet qu’on leur présente. L’agression est mécanique, ce n’est pas une réaction à une menace, ni une rivalité entre mâles ni même un signal de dominance sexuelle. Plus d’infos.

Sources :

Wikipédia

Le Larousse médical

Le dico des filles 2011

Anorexie-boulimie.fr

nutrition-dz.com

Sources :

bouliana.com


conseil-psy.fr

-Enquête Obépi 2006

-Les Troubles de l’alimentation de Caroline Warbrick

-Dossier minceur sur le Téléloisir numéro 1189.

Tous les virus sont-ils pathogènes ? Sommes-nous tous égaux face à une infection virale ? Certains virus ne sont-ils pas utiles ? Le virologue Ali Saïb revient sur certaines idées reçues autour de ces microbes méconnus.

</p> <h2>Virus = maladie ?</h2> <p><p>Tous les <a href="http://www.universcience.tv//index.php/tag/virus.html">virus</a> sont-ils pathogènes ? Sommes-nous tous égaux face à une infection virale ? Certains <a href="http://www.universcience.tv//index.php/tag/virus.html">virus</a> ne sont-ils pas utiles ? Armé de ses feutres et de son tableau blanc, le <a href="http://www.universcience.tv//index.php/tag/virologue.html">virologue</a> Ali Saïb revient sur certaines idées reçues autour de ces microbes finalement méconnus.</p> <p>Précédent numéro de la série <em>Ali Saïb au tableau !</em> dans MENU / Vidéos de la série.</p> <p>Réalisation : Roland Cros</p> <p>Production : Universcience 2010</p> <p> </p> </p> <p>

Réalisation : Roland Cros

Grâce à une nouvelle technique, il est maintenant possible de construire des formes nanométriques complexes en trois dimensions à partir de « briques » d’ADN.

Des chercheurs ont conçu une méthode permettant de modeler à l’échelle du nanomètre l’ADN pour construire des formes courbes en trois dimensions comme des beignets ou des flacons. Et ce n’est pas qu’une lubie de techniciens de laboratoire ! De telles formes pourront en effet avoir de nombreuses applications en ingénierie moléculaire aussi bien pour la fabrication de composants électroniques que la conception de nouveaux médicaments ou supports médicamenteux.

source Dongran Han

L’ADN est en effet un excellent matériau de construction car elle possède des propriétés d’appariement très utiles. En effet, chacune des bases qui compose A,T,C et G se lient spécifiquement entre elles : A toujours avec T et C avec G. En exploitant cette propriété, les biologistes avaient déjà réussi à créer des sortes « d’origami d’ADN » pour créer des formes complexes mais le plus souvent en deux dimensions ou alors en trois dimensions mais très rudimentaires. Plus d’infos.

Une équipe française a franchi une première étape vers la description du fonctionnement cellulaire sur la seule base de lois électromagnétiques.

Et si les lois qui gouvernent les mécanismes cellulaires étaient plus simples qu’on ne le pensait ? Pourrait-on décrire le fonctionnement d’une cellule vivante en utilisant des lois de la physique ne faisant intervenir que des grandeurs électromagnétiques ? Ce pari repose sur le fait que la plupart des mécanismes à l’œuvre dans une cellule font intervenir des échanges de particules chargées. L’hypothèse a été discutée lors d’une rencontre tenue en mars 2011 à l’École polytechnique, à l’instigation de Laurent Schwartz, cancérologue à l’Hôpital universitaire Pitié-Salpétrière.


Photographie Aude Silve et Lluis Mir

Un pas dans cette voie a en effet été franchi par son équipe, qui associe mathématiciens, biologistes, biophysiciens et médecins. Elle a conçu un nouveau modèle électrophysiologique des cellules eucaryotes, c’est-à-dire celles dotées d’un noyau. Un système d’équations différentielles y décrit les relations entre le potentiel transmembranaire (la différence de potentiel électrique qui règne de part et d’autre de la membrane cellulaire), les flux d’ions à travers cette membrane et le volume de la cellule.Plus d’infos.

Vive les SVT

Les Sciences de la Vie et de la Terre au collège et au lycée. Découverte, actualité, cours, aide et soutien en ligne.


© Vivelessvt.com 2008-2020
Mentions légales

VivelesSVT.com est un site d'information pédagogique sur les SVT, Sciences de la Vie et de la Terre, dédié aux élèves de collège et de lycée. Découvrez chaque jour l'actualité des sciences, des fiches pour mieux comprendre, du soutien et de l'aide pour réussir ses cours, ses contrôles, ses devoirs et ses exposés.