header image

L’Organisation mondiale de la Santé a choisi «L’interférence de l’industrie du tabac » comme thème de la prochaine journée mondiale sans tabac, qui a lieu le jeudi 31 mai 2012.
Cette campagne veut mettre l’accent sur la nécessité de dénoncer et de contrecarrer les agissements éhontés et toujours plus agressifs de l’industrie du tabac visant à saper la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac, en raison de la sérieuse menace que ses membres font peser sur la santé publique

Principale cause de décès évitables au niveau mondial, le tabagisme tue chaque année près de 6 millions de personnes, en provoquant cancers, cardiopathies, maladies respiratoires, maladies de l’enfant, entre autres. Il génère dans le monde des pertes économiques se chiffrant chaque année en centaines de milliards de dollars.

Au cours de ce XXIe siècle, la consommation de tabac risque de tuer jusqu’à un milliard de personnes si aucune mesure d’urgence n’est prise. Ces mesures que nous devons prendre sont énoncées dans la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac. Jusqu’à présent, 174 états (plus l’Union européenne) se sont engagées à collaborer pour appliquer la Convention. Toutefois, ces efforts de lutte antitabac sont systématiquement contrés par l’industrie du tabac. L’ingérence de l’industrie du tabac pour faire échouer ou affaiblir les politiques antitabac énergiques revêt plusieurs formes, notamment:

1. Manœuvrer pour détourner le processus politique et législatif

2. Exagérer l’importance économique de l’industrie du tabac

3. Manipuler l’opinion publique pour se donner une apparence de respectabilité

4. S’inventer des appuis au moyen de groupes écrans

5. Discréditer les preuves scientifiques

6. Intimider les gouvernements par des poursuites judiciaires ou des menaces de poursuites judiciaires

Toutes les informations sur le site de l’OMS.

En analysant la lumière filtrée par des galaxies situées aux confins de l’Univers visible, des astrophysiciens ont pu montrer qu’elles contenaient tous les éléments nécessaires à la vie moins de 2 milliards d’années après le Big Bang.

La vie telle que la connaissons est apparue sur notre planète très peu de temps après que celle-ci s’est formée, il y a environ 4 milliards d’années, mais on ne sait pas si cette vie est née sur place ou si elle a été apportée de l’espace. Une équipe internationale d’astrophysiciens vient en tout cas de montrer que les conditions nécessaires à l’émergence de la vie étaient déjà satisfaites dès l’enfance de l’Univers, bien avant la naissance du système solaire.

« Nous avons étudié 10 galaxies du jeune Univers et analysé leur spectre lumineux », explique Johan Fynbo professeur au Dark Cosmology Centre de l’Université de Copenhague (Danemark). Ces galaxies, distantes de 10 à 12 milliards d’années-lumière, sont visibles car elles sont « rétro-éclairées » par un quasar encore plus éloigné. Plus d’infos.

De nouvelles formes de virus – dont des virus cubiques – et d’autres formes jusqu’ici observées uniquement dans des milieux extrémophiles ont été découvertes dans les sédiments du lac Pavin, un lac volcanique situé dans le Puy-de-Dôme. C’est le résultat d’une équipe française menée par des chercheurs du Laboratoire Microorganismes: Génome et Environnement (CNRS / Université Blaise Pascal / Université d’Auvergne), dont l’étude va bientôt paraître dans The ISME Journal.(…)


Observées dans les sédiments anciens du lac Pavin, ces particules cubiques de type viral ont des faces de 70 nanomètres de côté. Elles possédent un corps central sphérique © Jonathan Colombet

Les analyses ont mis en évidence des particules virales infectieuses, pour la plupart à morphologie tête-queue comme dans les autres milieux pélagiques, mais présentant, pour certaines, une taille et une conformation atypique. Ont également été observés des virus à formes atypiques (citron, bâtonnet, filament, etc.), qui sont caractéristiques des virus d’archées, jusqu’ici observés uniquement dans des environnements très chauds ou hypersalins. Il y a aussi eu des surprises avec la découverte de nouvelles formes virales dont des virus cubiques, qui n’avaient jamais été observées dans la nature. Plus d’informations.

Dans le cadre du programme des sciences de la vie de 3ème, des élèves travaillent sur les greffes et les transplantations d’organes. A ce titre, le chirurgien Karim Boudjema, responsable de la chirurgie hépatobillaire du CHU de Pontchaillou à Rennes et professeur des universités de Rennes 1, a accepté de rencontrer les élèves de 3ème au collège.


Ainsi le chirurgien a présenté l’évolution rapide et récente des transplantations dans le monde. Des prémices de la science chirurgicale par Mathieu Jaboulay, début XXème siècle, à la première greffe de rein par le Dr David Hume en 1947 en passant par les travaux d’Alexis Carrel.

histoire-des-greffes

L’importance de connaître l’histoire de la médecine pour en comprendre ses avancées est fondamental souligne le chirurgien. Dans un second temps, le professeur Boudjema a détaillé le principe d’une transplantation de foie, sujet se prêtant à de nombreuses questions.

Le chirurgien à l’actif de plus de 1800 greffes hépatiques n’était pas venu les mains vides. Entre les bistouris, tenue opératoire stérile, scalpels et fil de sutures, les collégiens ont pu toucher au plus prêt la réalité du métier. Les deux heures de rencontre se concluent sur le parcours d’études et les aptitudes nécessaires à la profession. Au-delà de la découverte de techniques scientifiques et de la profession de chirurgien, ce contact permettra peut-être de susciter quelques vocations. Réponses dans un bon nombre d’années…

Les réactions des collégiens


« J’ai vraiment apprécié cette rencontre. Le chirurgien nous a parlé de l’histoire de la greffe et aussi des dernières découvertes comme les coeurs artificiels. » Emma

« On a pu vraiment comprendre son métier et les difficultés qu’il rencontre car il n’y a malheureusement pas assez de greffons pour tout le monde. » Emeline

« Sa profession est impressionnante, il a déjà fait plus de 1800 greffes de foie, que de vies sauvées… » Yanis

« Cette rencontre avec Karim Boudjema a été très bien. Il nous a appris beaucoup sur le don d’organes. Cela m’a permis de voir que son métier n’est pas facile. Très intéressant ! » Marie

« J’ai appris que c’est très important de donner un rein à quelqu’un qui en a besoin. Il y a beaucoup de greffe qui se font chaque année mais il y a encore énormément de personnes qui meurt faute de greffon. J’ai apprécié le diaporama et j’ai appris beaucoup de choses sur sa profession. » Camille

Le Nord du pays, et plus particulièrement la région de Modène et de Ferrare, ont été secoués par un tremblement de terre de magnitude 6. La première secousse, forte et prolongée, de magnitude 6, a été ressentie à 4h04 dans toute l’Emilie Romagne. Elle a été suivie, à distance d’une heure, par deux secousses de moindre ampleur, atteignant 4,1. L’épicentre se trouvait à San Felice, près de Modène, à environ 36 km au nord de Bologne. Selon le service géologique des Etats-Unis (USGS), il se trouvait à 5,1 km de profondeur. A 11 heures, le bilan provisoire faisait état d’au moins six morts et d’une cinquantaine de blessés. (…)

Le séisme, qui a duré une vingtaine de secondes, a été ressenti avec une certaine force en Toscane, en Vénétie, en Lombardie, dans le Frioul et jusque dans le Trentin Haut Adige. Dans de nombreuses agglomérations, la population est descendue dans la rue. Une famille de touristes colombiens a raconté à l’Agence France-Presse avoir été prise de panique à Venise. Nombreux sont ceux qui n’avaient pas regagné leur domicile quatre heures après le séisme. Plus d’infos.

Séisme en Images ici


QU’EST CE QU’UN SEISME ?


Vidéos d’internautes


Retour sur le séisme d’Aquila de 2009

En analysant des roches lunaires ramenées lors des missions Apollo, des chercheurs du Lunar and Planetary Institute à Houston ont découvert des minuscules fragments de météorites qui ont frappé la Lune il y a fort longtemps. Au tout début du système solaire, il y a 3,5 milliards d’années, la Terre et son satellite ont en effet fait l’objet d’un bombardement intensif durant lequel les impacts étaient bien plus fréquents qu’aujourd’hui. Plus d’infos.

Distribution et concentration de différents éléments (blanc:aluminium, bleu:silicone,vert:magnesium, jaune:calcium, rouge:fer, rose:titane, et cyan:potassium)à la surface de la Lune. USRA/LPI/CLSE/Dr. Katherine Joy

Belles illustrations des 4èmes !




Retrouvez les cours de SVT sur la transmission de la vie chez l’Homme.


Vive les SVT

Les Sciences de la Vie et de la Terre au collège et au lycée. Découverte, actualité, cours, aide et soutien en ligne.


© Vivelessvt.com 2008-2020
Mentions légales

VivelesSVT.com est un site d'information pédagogique sur les SVT, Sciences de la Vie et de la Terre, dédié aux élèves de collège et de lycée. Découvrez chaque jour l'actualité des sciences, des fiches pour mieux comprendre, du soutien et de l'aide pour réussir ses cours, ses contrôles, ses devoirs et ses exposés.