header image

Des scientifiques d’une équipe internationale et pluridisciplinaire, dont Olivier Béthoux du Centre de recherche sur la paléobiodiversité et les paléoenvironnements (Muséum national d’Histoire naturelle/CNRS/UPMC), ont déterminé que des phasmes avaient développé dès le Crétacé inférieur la capacité d’imiter des plantes de leur environnement. Cette découverte, fondée sur l’étude d’une nouvelle espèce d’insecte fossile trouvée en Chine, est publiée aujourd’hui dans PLOS ONE.

phasme du crétacé inférieur

À gauche Cretophasmomima melanogramma mâle dont les ailes présentent les bandes sombres caractéristiques, à droite Membranifolia admirabilis. – Illustratons: CNRS MNHN/ O.Béthoux.et F. Jacques

Trois spécimens appartenant à une nouvelle espèce fossile dénommée Cretophasmomima melanogramma ont été découverts dans le célèbre gisement de Jehol (Mongolie intérieure, Chine ; Crétacé inférieur, 126±4 millions d’années). Les chercheurs ont démontré avec certitude que cette espèce appartient au groupe des phasmes, grâce à l’identification sur ces spécimens d’  » épaulettes  » qui recouvrent la base des ailes postérieures au repos. Lire la suite.

Le centre de la Terre « pourrait renfermer autant d’eau que tous les océans réunis », révèle l’analyse d’un petit diamant venu des profondeurs de la Terre, publiée mercredi dans Nature. « Une des raisons pour laquelle la Terre est une planète aussi dynamique est la présence d’eau à l’intérieur », explique l’un des auteurs de l’étude, Graham Pearson, de l’Université d’Alberta (Canada). Cette masse d’eau se trouverait entre 410 et 660 km sous nos pieds.

ringwoodite

Photo: Richard Siemens/University of Alberta

C’est une inclusion microscopique de ringwoodite, un minéral très spécial, qui a permis à son équipe de confirmer ce que des études expérimentales tendaient à montrer: le manteau terrestre comporte une « zone de transition hydrique ». L’analyse du minéral a permis de déterminer qu’il contient une quantité d’eau significative, de l’ordre de 1,5% de son poids.

Le manteau se situe sous la croûte terrestre, jusqu’au noyau de la Terre, à une profondeur de 2900 kilomètres. Entre les deux grandes parties du manteau -le manteau supérieur et le manteau inférieur-, se trouve une zone dite de « transition », entre 410 km et 660 km de profondeur. Plus d’informations.

Découvert dans le sol sibérien un virus géant vieux de 30.000 ans a été réactivé par une équipe de chercheurs franco-russe. (…) Et ce virus contemporain de l’extinction de l’homme de Néandertal est un colosse : 15 fois plus gros que le virus de la grippe, il est si gigantesque (1,5 microns de long pour 0,5 de diamètre) que les chercheurs peuvent l’observer au microscope optique.

virus 30 000 ans

Image colorisée d’une coupe de Pithovirus sibericum observée en microscopie électronique à transmission. Ce virion, vieux de plus de 30 000 ans, mesure 1,5 µm de long pour un diamètre de 0,5 µm ce qui en fait le plus gros virus jamais découvert. Julia Bartoli & Chantal Abergel, IGS, CNRS/AMU

« Nous avons d’abord cru avoir découvert un organisme de même type que le virus géant pandoravirus », nous raconte Chantal Abergel, directeur de recherche au CNRS dans l’UMR 7256 (Institut de Microbiologie de la Méditerranée) et co-auteur de la découverte.

En effet, sa taille et sa forme en amphore rappellent celle du pandoravirus, ce gros virus spécialisé dans l’infection des amibes, découvert en 2013 par la même équipe. À l’époque c’était lui qui détenait, avec son micromètre de long, le record de taille dans le règne des virus. Lire la suite.

Grâce à l’ADN piégé dans les sédiments lacustres, des chercheurs du laboratoire Environnement, dynamique et territoires de la montagne – EDYTEM (CNRS / Université de Savoie / Ministère de la culture et de la communication) et du laboratoire d’Ecologie alpine – LECA (CNRS / Université de Savoie / Université Joseph Fourier) ont pu confirmer la présence de troupeaux autour du Lac d’Anterne, près de Chamonix, dès 3000 avant Jésus-Christ. Fait intéressant: les périodes d’élevage mises en évidence dans l’étude correspondent aux pics d’érosion constatés dans cette zone – suggérant que l’activité humaine a eu très tôt un impact sur les milieux d’altitude. Plus d’informations.

adn sédimentaire

Situé à 2063 mètres d’altitude, dans les Alpes du Nord, le lac d’Anterne a enregistré l’histoire de son bassin versant depuis des milliers d’années. (© laboratoire EDYTEM)

Vive les SVT

Les Sciences de la Vie et de la Terre au collège et au lycée. Découverte, actualité, cours, aide et soutien en ligne.


© Vivelessvt.com 2008-2020
Mentions légales

VivelesSVT.com est un site d'information pédagogique sur les SVT, Sciences de la Vie et de la Terre, dédié aux élèves de collège et de lycée. Découvrez chaque jour l'actualité des sciences, des fiches pour mieux comprendre, du soutien et de l'aide pour réussir ses cours, ses contrôles, ses devoirs et ses exposés.