header image

systeme-nerveux-perturbations1

chapitre 2 : Le système nerveux et ses perturbations


I – Le cerveau : un centre nerveux

Film documentaire : « L’exploration du cerveau »

En savoir plus sur le cerveau :

cerveau-sens


Observation des différentes zones du cerveau humain


Les aires du cerveau

aires-du-cerveau

Les lobes du cerveau

lobes-du-cerveau

Du cerveau aux neurones (à voir !)

du-cerveau-au-neurone



cerveau-flash


Actualités SVT – Le cerveau :



- Une région du cerveau aide à réfléchir sur ses propres pensée LIRE L’ARTICLE

- Une nouvelle protéine découverte : elle pourrait être la cible contre la maladie d’Alzheimer LIRE L’ARTICLE

- Le rôle de l’affection maternelle dans le développement du cerveau LIRE L’ARTICLE




II – Le cerveau est composé de milliards de cellules nerveuses


A/ Observation de neurones


TP Observation de cellules nerveuses au microscope




–> Réaliser un dessin (aide ici)

–> Repérer les différentes parties du neurone / Légender la photographie suivante

questionMais comment ces neurones sont-ils reliés ?

B/ Les synapses = zone de jonction entre deux neurones



ANIMATION DE LA SYNAPSE

bioflash-synapse


LE LOGICIEL SYNAPSE je veux le télécharger

logiciel-synapse-svt-4eme1





Vidéos sur les neurones et les synapses



systeme-nerveux-brain-pop-flash

neurone-brain-pop-flash

sources Brain Pop Sciences



III – Les drogues et leurs perturbation sur le système nerveux



EXPOSE sur une perturbation possible du système nerveux :

Présentez la perturbation du système nerveux choisie sur un Prezi. Votre travail expliquera l’action néfaste sur le système nerveux, l’origine (pour les maladies) , les textes de loi ( si votre sujet concerne les drogues, l’alcool ou le tabac) et les possibilités de prévention ou de guérison.

La présentation libre : soyez clair et allez à l’essentiel. Vous présenterez durant 3 à 5 minutes votre travail à la classe.



Votre auditoire prendre note de votre travail. Merci d’en tenir compte.

prezi



Grille d’évaluation de l’exposé

grille évaluation du Prezi SVT


Voici des sites utiles pour vos recherches :


- le cannabis


http://tpe1s3ndb.free.fr/risques_et_dangers.htm

http://www.drogues.gouv.fr/drogues-illicites/cannabis/



- l’ecstasy


http://www.drogues.gouv.fr/drogues-illicites/ecstasy/

Doctissimo sur l’ecstasy


- La cocaïne





- l’alcool


http://www.drogues.gouv.fr/alcool/


- le tabac


http://www.drogues.gouv.fr/tabac/

Schéma sur l’action de la nicotine

synapse nicotinique


- le bruit


http://www.sante-sports.gouv.fr/le-bruit.html

Guide sur le bruit


- la fatigue / le sommeil


A chacun son sommeil : les neurobranchés


- la maladie d’Alzheimer


Article : qu’est ce que la maladie d’Alzheimer ?

animation sur la maladie d’Alzheimer à voir !

al-zheimer-svt

http://www.francealzheimer.org/

Document sur la maladie d’Alzheimer

alzheimer


- la maladie de Parkinson



Symptômes et causes de la maladie de Parkinson

Doctissimo

e-santé.fr

Vidéos sur la maladie de Parkinson

Vivre avec une maladie de Parkinson – kewego
Annick Tournier, 61 ans, est atteinte de la maladie de Parkinson. Elle nous confie son quotidien : le regard des autres, les attitudes qui l’énervent le plus… Et donne quelques conseils à tous ceux atteints de cette maladie.


parkinson-video


- Le café et le thé


Animation sur la caféine :

————————————————



Les drogues perturbent la transmission du message au niveau des synapses et engendrent une dépendance.



Expériences virtuelles avec des souris consommatrices de drogues





Schéma-Bilan :



schema-bilan-systeme-nerveux-svt-4eme



–> correction des exercices



——————————————————-




Chronique sur le système nerveux sur Zénith FM




Le système nerveux – Zénith FM VivelesSVT
envoyé par vive-les-svt. – Plus de vidéos de blogueurs.



Toutes les chroniques de VivelesSVT ici



Les nanoparticules, des particules aux dimensions inférieures à la centaine de nanomètres, ont envahi notre quotidien. De plus en plus de produits en contiennent notamment en cosmétique, dans les textiles, les bétons ou les plastiques automobiles.

La question de leur innocuité n’est pourtant pas réglée et leurs effets potentiels sur la santé est toujours en cours d’évaluation. En France, c’est l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (Afsset) qui coordonne la surveillance des nanomatériaux.

Cette semaine se déroulera à la Royal Society à Londres la 6e réunion internationale sur les effets environnementaux des nanoparticules et des nanomatériaux. Au cours de cette session sera présentée une étude qui établit pour la première fois un effet biologique des nanoparticules chez un vertébré.

Des chercheurs de l’Université de Plymouth montrent que des truites exposées à des nanoparticules d’oxyde de titane (largement utilisées comme agent blanchissant dans de nombreux produits comme les peintures ou certains produits de soins cosmétiques) subissent des lésions cérébrales.

La voix d’une mère activera de préférence les parties du cerveau responsables de l’apprentissage linguistique, déclarent des chercheurs de l’Université de Montréal et du Centre de recherche du CHU Sainte-Justine. L’équipe de chercheurs a fait la découverte après avoir réalisé des enregistrements électriques sur des nouveau-nés dans les 24 heures qui ont suivi leur naissance. Les signaux cérébraux révèlent que, bien que les nouveau-nés réagissent effectivement à la voix d’autres femmes, ces sons n’activent que les parties du cerveau responsables de la reconnaissance de la voix.

« C’est une recherche stimulante qui prouve pour la première fois que le cerveau du nouveau-né réagit vivement à la voix de la mère et qui indique, scientifiquement parlant, que la voix de la mère est spéciale pour les bébés », a déclaré la chercheuse principale, la professeure Maryse Lassonde, du Département de psychologie de l’Université de Montréal et du Centre de recherche du CHU Sainte-Justine. Plus d’infos

Une équipe du CNRS montre pour la première fois qu’il existe, au sein du cerveau, des régions distinctes répondant à des récompenses secondaires comme l’argent ou à d’autres plus primaires comme des images érotiques. Une piste pour étudier des pathologies comme l’addiction au jeu.

C’est pour vérifier ces hypothèses que Jean-Claude Dreher et Guillaume Sescousse du Centre de Neuroscience Cognitive de Lyon (CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1) ont proposé à 18 volontaires de se prêter à une expérience originale sous forme de jeu permettant de gagner de l’argent ou de voir des images érotiques. Pendant l’expérience leur activité cérébrale était enregistrée à l’aide d’un scanner IRMf (imagerie par résonance magnétique fonctionnelle).

Les chercheurs publient leurs résultats dans le Journal of Neuroscience qui montrent en effet un traitement des récompenses dans des régions cérébrales communes : striatum ventral, insula, mésencéphale et cortex cingulaire antérieur. Ils ont également observé une dissociation entre récompenses primaires (comme la nourriture ou le sexe qui satisfont aux besoins vitaux et ont une valeur innée) et secondaires (comme l’argent ou le pouvoir qui ne sont pas indispensables à la survie) dans le cortex orbitofrontal. Plus les récompenses sont abstraites et complexes, plus leur représentation sollicite des régions antérieures du cortex orbitofrontal.

Ces résultats démontrent pour la première fois une dissociation entre deux types de récompenses au niveau cérébral et suggèrent qu’il pourrait exister des zones distinctes pour ces différentes gratifications. Des travaux qui pourraient permettre de mieux comprendre certaines maladies psychiatriques, notamment l’addiction aux jeux d’argent.

Des neurologues ont identifié une protéine qui pourrait être la cible d’un nouveau traitement pouvant ralentir la progression de la maladie d’Alzheimer. Cette cible, la sphingomyélinase neutre (N-SMase) est une protéine qui, lorsqu’elle est activée, peut provoquer une réaction en chaîne dans la cellule conduisant à la mort neuronale et à la perte de mémoire. Les résultats de l’étude financée par les National Institutes of Health des Etats-Unis et l’Association Alzheimer seront publiés dans le numéro du 22 Septembre du Journal of Neuroscience.

« Il y a de nombreuses pathologies impliquant la neurotoxicité de la N-SMase qui peut entrainer une perte de neurones dans le cerveau d’un malade d’Alzheimer » indique Kalipada Pahan, neurologue au Rush University Medical Center, à Chicago. « Si nous pouvons empêcher l’activation de la N-SMase nous serons en mesure de ralentir la progression de la maladie » poursuit-il.

Dans la maladie d’Alzheimer, deux lésions des tissus, les plaques amyloïdes ou séniles et la dégénérescence neurofibrillaire, sont susceptibles de causer la mort des neurones. Des chercheurs de l’université Rush ont pu déterminer que la N-SMase est déclenchée par ces deux mécanismes. Toutefois, lorsqu’elle est inhibée ces lésions n’entrainent pas la mort cérébrale. Les chercheurs ont testés deux inhibiteurs sur un modèle murin et sur une culture cellulaire à partir de neurones humains. Plus d’infos.

Une structure du cortex préfrontal aide à réfléchir sur ses propres pensées. Une région particulière du cerveau s’avère plus développée chez les personnes montrant une facilité à réfléchir sur eux-mêmes et leurs propres décisions selon une nouvelle étude publiée dans la revue Science. Cet acte d’introspection, ou le fait de « penser sur nos propres pensées », est un élément clé de la conscience humaine bien que les scientifiques aient relevé une grande diversité de la capacité à le faire.

Suite à leur travail, l’équipe de chercheurs dirigée par le Pr. Geraint Rees de l’University College London (UCL) suggère que le volume de matière grise située juste derrière nos yeux, le cortex préfrontal antérieur, est un bon indice de la capacité d’introspection d’une personne. De plus, les chercheurs proposent que la structure de la matière blanche reliée à cette aire soit aussi en rapport avec le processus de l’introspection. Plus d’infos

Les biologistes des Universités Friedrich Schiller à Iéna et Cambridge en Angleterre, ont comparé la taille des cerveaux de presque 200 espèces de marsupiaux, tels que les koalas, les kangourous et plus de 400 espèces placentaires dont les singes, les rongeurs et les ongulés: « les deux groupes appartiennent à la classe des mammifères, ils sont apparentés seulement de loin et ont au cours de l’évolution développés des cerveaux relativement gros indépendamment les uns des autres » explique Vera Weisbecker.

Selon les résultats de leur étude récente, l’influence maternelle joue un rôle décisif dans le développement d’un gros cerveau. « Plus les petits restent longtemps dans le ventre de leur mère ou sont allaités par cette dernière, plus leur cerveau sera gros et musclé » souligne Weisbecker. Jusque-là on supposait qu’une forte activité du métabolisme était également un facteur important dans l’évolution de la taille des cerveaux. « Un facteur oui, mais seulement partiellement », précise la biologiste spécialisée dans le développement du cerveau chez différents mammifères. Une augmentation de l’activité du métabolisme dans le cerveau ne serait liée à la grosse taille du cerveau que chez les espèces placentaires.

Selon les chercheurs cela serait dû au fait que les petits sont directement connectés au métabolisme de leur mère par l’intermédiaire du placenta et profitent ainsi davantage de l’activité métabolique plus importante.
Cette transmission directe des substances nutritives par le placenta pourrait ainsi expliquer pourquoi les placentaires restent moins longtemps sous l’influence de leur mère que les marsupiaux. Seuls les primates, et donc les humains, qui ont un cerveau plus gros que la moyenne , ont besoin d’une période d’affection maternelle aussi longue que celle des marsupiaux, explique Weisbecker. Plus d’infos

Page 1 à 212

Vive les SVT

Les sciences de la vie et de la terre au collège et au lycée. Découverte, actualité, cours, aide et soutien en ligne.


© Vivelessvt.com 2008-2014
Mentions légales

VivelesSVT.com est un site d'information pédagogique sur les SVT, Sciences de la Vie et de la Terre, dédié aux élèves de collège et de lycée. Découvrez chaque jour l'actualité des sciences, des fiches pour mieux comprendre, du soutien et de l'aide pour réussir ses cours, ses contrôles, ses devoirs et ses exposés.