header image

Le séquençage du génome du palmier à huile, première source mondiale de matière grasse végétale, a permis d’identifier un gène essentiel pour doper les rendements et alléger la pression sur la forêt tropicale, selon deux études.Le palmier à huile est cultivé pour ses fruits dont on extrait l’huile de palme, l’huile végétale la plus consommée au monde.Il représente la première culture oléagineuse au monde (33% de la production mondiale d’huile végétale, et 45% de la production d’huile comestible), ainsi que la plus productive. Il produit 5 à 7 fois plus d’huile à l’hectare que l’arachide et 10 fois plus que le soja.(…)

Le Bureau malaisien de l’huile de palme (MPOB) présente mercredi dans la revue Nature deux études, qui peuvent contribuer à améliorer sa culture.

Le MPOB a analysé le génome des deux espèces principales du palmier à huile, Elaeis guineensis, originaire d’Afrique de l’Ouest, la plus répandue, et Elaeis oleifera, originaire d’Amérique latine. Ils ont identifié un gène particulier, appelé « Shell », qui détermine la nature de la coque du fruit. On distingue en effet trois variétés de palmiers, en fonction de l’épaisseur de la coque. Le type « dura » est caractérisé par sa coque épaisse, le type « pisifera » par son absence de coque, mais ce palmier ne produit en général pas de fruits, et le type « tenera », hybride des précédents, caractérisé par la minceur de sa coque.

Le type tenera contient une version normale du gène Shell et une version mutée, une combinaison optimale qui se traduit par un rendement d’huile par fruit 30% supérieur à celui du type dura. Plus d’informations.

C’est le génome d’une variété de cacaoyer Criollo, considéré comme produisant l’un des meilleurs chocolats au monde, qui a été séquencé. Les Mayas ont domestiqué cette variété de cacao, Criollo, il y a 3.000 ans en Amérique centrale, il représente une des plus anciennes cultures d’arbres domestiqués. Aujourd’hui, de nombreux producteurs préfèrent cultiver des cacaoyers hybrides qui produisent du chocolat de qualité inférieure mais sont plus résistants aux maladies.

« La production de cacao Fine est estimée à moins de 5 pour cent de la production mondiale de cacao en raison de la faible productivité et de susceptibilité aux maladies », a déclaré Mark Guiltinan, professeur de biologie moléculaire des plantes. « les consommateurs montrent un intérêt accru pour le chocolat de haute qualité à base de cacao de bonne qualité et pour le chocolat noir, contenant un pourcentage plus élevé de cacao, tout en tenant compte des critères environnementaux et éthiques de la la production de cacao. »

Les premiers résultats de ces analyses permettent une meilleure compréhension des gènes potentiellement impliqués dans les caractéristiques aromatiques du chocolat ou dans les mécanismes de résistance aux maladies du cacaoyer. Ils permettent aussi de retracer l’histoire évolutive du cacaoyer.

Les chercheurs, provenant d’une vingtaine d’institutions différentes ont identifié « centaine de gènes potentiellement impliqués dans la résistance aux pathogènes, qui peuvent tous être utilisés pour accélérer le développement de variétés d’élite du cacao dans le futur » écrivent-ils dans la revue Nature Genetics.

En tout, ils ont pu confirmer l’existence de 28 798 gènes codant pour des protéines a pu être mise en évidence, et parmi eux, 2053 apparaissent uniques au cacaoyer en comparaison avec plusieurs autres génomes de plante séquencés. Ils estiment que leur travail va permettre d’améliorer prochainement les conditions de culture des cacaoyers, ce qui sera particulièrement profitable aux petits producteurs.

Les centaines de chercheurs du consortium modENCODE dévoilent une quantité pharaonique de données sur l’analyse du génome de deux espèces, le nématode (un ver, C. elegans) et la drosophile (une mouche, D. melanogaster). (…)

drosophile-melanogaster-c-elegans

L’intégralité du matériel génétique de ces deux modèles animaux, très utilisés dans cette discipline, a été séquencée respectivement en 1998 et en 2004. Mais on avait encore beaucoup de mal à déchiffrer ce code pour en déduire le fonctionnement des organismes qui l’abrite. En d’autres termes, les scientifiques avaient sous les yeux l’intégralité du plan d’une machine très complexe, mais celui-ci était écrit dans une langue inconnue !

L’utilisation de techniques de pointe a permis à ce groupement international d’identifier un très grand nombre des mécanismes mis en jeu et d’annoter avec précision le génome des deux espèces. Les généticiens du monde entier disposent ainsi d’une première, et rudimentaire, «pierre de Rosette» du génome.Plus d’infos.

modencode

site du projet http://www.modencode.org/

L’ADN complet du futur bébé est en circulation dans le sang de la mère et peut être séquencé, démontrent des chercheurs. Cependant il demeure très difficile d’accès.

L’intégralité du génome d’un bébé en gestation a pu être reconstitué à partir de cellules fœtales circulant dans le sang de la mère, expliquent Dennis Lo, de l’Université chinoise de Hong Kong, et ses collègues chinois et américains dans la revue Science Translational Medicine.

Pour détecter des anomalies chromosomiques ou des maladies héréditaires sur le fœtus, les techniques les plus utilisées aujourd’hui sont l’amniocentèse et la biopsie de trophoblaste, qui donnent accès aux informations génétiques du fœtus. Cependant ces prélèvements augmentent légèrement le risque de fausse couche. L’équipe de Dennis Lo cherche donc à mettre au point des techniques de dépistage évitant ce type d’examen. Plus d’infos

Des scientifiques du monde entier réunis au sein d’un projet titanesque ont comparé avec un degré de précision inégalé les génomes de 179 individus, un record. Les perspectives offertes à la recherche en médecine sont vertigineuses.(…)

1000-genome-project

Le plus ambitieux projet existant est certainement le 1000 Genomes Project qui réunit 75 universités du monde entier. L’objectif de ce consortium: dresser un panorama de la diversité génétique des hommes en comparant entre eux des milliers de génomes. Un travail de titan.(…)

Les chercheurs du 1000 Genomes Project viennent d’en débusquer la bagatelle de 16 millions, soit 95% de leur nombre total présumé. Ils ont retrouvé toutes celles déjà identifiées auparavant et en ont détectés autant de nouvelles. «Cette étude offre le premier inventaire à grande échelle de la diversité génétique humaine», se félicite Lynn Jorde, professeur et président de la chair de génétique humaine à la faculté de médecine de l’Université d’Utah, un des nombreux co-auteurs de cette communication. L’ensemble de la base de données ainsi réalisée est en ligne et à la disposition des chercheurs du monde entier. Un réservoir inépuisable qui devrait durablement influencer la recherche médicale.Plus d’infos

Une équipe internationale de chercheurs a séquencé le génome du pou du corps humain, compagnon inséparable de l’homme depuis des millions d’années, selon des travaux parus lundi qui devraient faire avancer la compréhension de l’évolution de l’homme et des insectes.

Cet accomplissement apporte de nouveaux éclairages sur la biologie humaine, sur celle de ce petit insecte, ainsi que sur leur évolution respective. Les auteurs de l’étude ont également séquencé le génome d’une bactérie vivant dans le corps du pou appelée Candidatus Riesia pedicullicola.

Il est l’un des premiers humains dont le génome ait été entièrement séquencé. Et ce n’est pas par hasard. John Craig Venter est l’un des pionniers du séquençage des génomes. Lui et ses équipes -il a créé et dirige deux instituts de recherche qui portent son nom- ont réussi à réaliser la première bactérie qu’ils appellent «synthétique» car son génome est entièrement synthétique. Il a été ­fabriqué par voie chimique à partir de la séquence du génome d’une bactérie, Mycoplasma mycoides (agent de la péripneumonie des bovidés).

«Ces travaux sont extrêmement importants, s’enthousiasme Philippe Marlière, du Génopole d’Évry (Essonne). Pour nous, c’est comme l’invention de la presse pour imprimer par Gutenberg ou la première réaction contrôlée en chaîne de la fission nucléaire par Enrico Fermi.»


Rechercher sur le site

Bienvenue sur VivelesSVT

Nouveaux programmes des sciences de la vie et de la terre

Nouveau programme Sciences et technologie cm1 cm2 6ème

Nouveau programme SVT cycle 4 en 5ème 4ème 3ème

Lire les derniers articles

Vive les SVT

Les Sciences de la Vie et de la Terre au collège et au lycée. Découverte, actualité, cours, aide et soutien en ligne.


© Vivelessvt.com 2008-2017
Mentions légales

VivelesSVT.com est un site d'information pédagogique sur les SVT, Sciences de la Vie et de la Terre, dédié aux élèves de collège et de lycée. Découvrez chaque jour l'actualité des sciences, des fiches pour mieux comprendre, du soutien et de l'aide pour réussir ses cours, ses contrôles, ses devoirs et ses exposés.