header image

A la découverte des Bernaches cravants; voici deux photographies prises à Cancale dans l’anse de Port-Briac à marée basse le 20 février 2011. Merci Marie-Claude !

Plus d’informations sur cette espèce :

– le site oiseaux.net

Wikipédia

La découverte d’une créature inhabituelle – surnommé «cactus qui marche » – en Chine, peut améliorer la compréhension de l’évolution des arthropodes.

Les arthropodes forment un embranchement d’une extraordinaire richesse. Avec les trilobites, les crustacés, les arachnides, et bien sur les insectes… on compte plus d’un million et demi d’espèces actuelles d’arthropodes.

Ils se caractérisent par un squelette externe, généralement formé de chitine et sont en outre composés d’appendices articulés, de pattes. L’origine de ce succès évolutif reste toutefois encore assez mystérieuse et l’ancêtre commun des arthropodes inconnu.

Dans la revue Nature, des chercheurs de l’université libre de Berlin présentent une créature inhabituelle, surnommée le « cactus qui marche » qui pourrait améliorer la compréhension de l’origine des arthropodes.

La plupart des groupes d’animaux vivant aujourd’hui sont apparus dans les fossiles lors de l’explosion du Cambrien, une période d’évolution rapide de quelque 500 millions d’années. Les chercheurs décrivent la découverte, au sud-ouest de la Chine, d’une espèce jusqu’alors inconnue de lobopodia (sortes de vers avec des appendices) originaire du Cambrien.

La créature, qui mesure environ six centimètres de long, ressemble à un ver mince au corps mou et possédant dix paires de robustes appendices articulés et épineux. Les auteurs suggèrent que cet organisme peut être le plus proche parent connu des d’arthropodes modernes. Plus d’infos.

Photos
Diania cactiformis Jianni Liu

Vous trouverez sur ce lien, la revue de presse SCIENCES février 2011. Ces magazines sont disponibles pour la plupart dans vos CDI.

revue-de-presse

Voici l’ensemble des illustrations apportées par les 3èmes cette année sur la première page de leur dossier « Risque infectieux et protection de l’organisme« . Bravo !

Voir toutes les illustrations :

Une chercheuse soutenue par l’Union au titre des actions Marie Curie a fait une découverte attestant qu’un «gène de l’asthme» peut être à l’origine de cette maladie respiratoire chez les enfants. Michaela Schedel – c’est le nom de cette jeune scientifique allemande – estime que sa découverte pourrait faire évoluer notre compréhension de l’asthme infantile et déboucher sur la mise au point de nouveaux traitements pour cette maladie, qui peut avoir une issue fatale et qui affecte cent millions de personnes en Europe et trois fois autant dans le monde.

«Des éléments probants nous permettent d’affirmer qu’un gène spécifique intervient dans l’apparition de l’asthme infantile», a déclaré Mme Schedel (33 ans), qui a réalisé ses premiers travaux de recherche à la Ludwig-Maximilians-Universität München et poursuit aujourd’hui son activité au sein de l’équipe du professeur Michael Kabesch, éminent spécialiste des questions d’allergie génétique de la Medizinische Hochschule Hannover (École supérieure de médecine de Hanovre).

Mme Schedel présentera les résultats de ses recherches à la réunion annuelle de la American Association for the Advancement of Science, qui se tiendra le week-end prochain à Washington.Ses travaux ont porté sur un gène appelé ORMDL3, que l’on trouve sur l’un des chromosomes, lesquels sont à la base de l’identité ADN unique de chaque individu.

Et la chercheuse d’expliquer: «Nous avons un premier indice de lien causal entre la présence de ce gène sur le chromosome 17 et l’apparition de l’asthme, maladie qui peut être traitée mais ne peut encore être guérie.»Elle espère que ses travaux aboutiront à la mise au point de stratégies préventives et thérapeutiques innovantes qui permettront enfin de guérir cette maladie responsable d’un rétrécissement des bronches.Plus d’infos.

Les sujets 2011

En cliquant sur le sujet, vous trouverez la UNE du diaporama réalisé par binôme ainsi que les sources et les supports utilisés.

————————————-

3ème A


La pollution de l’air

par Mathieu et Maxime

Le cancer de la peau

par Mallaury et Marjorie

La greffe de peau

par Aymeric et Alexis

Qu’est-ce qu’un repas équilibré?

par Steven et Thomas

L’anorexie

par Laurence et Morgane

La pêche en eau douce

par Melvin et Mario

L’obésité

par Sarah et Héloïse

Une énergie renouvelable: les panneaux photovoltaïques

par Damien et Dylan

Obésité et anorexie: deux maladies nutritionnelles

par Manuella et Nolwenn

Qu’est-ce que le cholestérol?

par Clément et Kyllian

Les moyens de contraception

par Guillaume et Benjamin

Pesticides et agriculture, quelles conséquences pour l’environnement?

par Elise et Sabine

————————————-

3ème B


L’évolution de la consommation et de la pollution automobile des 100 dernières années

par Kévin et Alexis

La baisse de la biodiversité dans le monde

par Laure-Line et Amélie

L’obésité

par Aymeric et Simon

Les gestes éco-citoyens

par Hugo et Maxime

La greffe de cœur

par Camille et Emmanuelle

Une espèce invasive: la crépidule

par Aude et Elise

Quelle place pour la voiture dans les centres villes?

par Nicolas et Alexis

Qu’est-ce que les plantes médicinales ?

par Adrien et Baptiste

Qu’est-ce que l’effet de serre?

par Quentin et Martin

L’énergie éolienne

par Baptiste et Nicolas

L’anorexie

par Linda et Laurie

La greffe de peau

par Elisabeth et Chloé

————————————-

3ème C


Les méthodes de contraception

par Guillaume et Arthur

Les transfusions sanguines

par Céline et Lucie

Qu’est-ce que l’effet de serre ?

par Maude et Quentin

Les maladies cardio-vasculaires

par Pierre-Alexis et David

L’anorexie

par Lucas et Claire-Lyse

La greffe de cœur

par Eloïse et Justine

La boulimie

par Laurie et Céline

Les pollutions radioactives dans l’environnement

par Gaspard et Quentin

La greffe de cœur

par Jean et Julien

Une solution pour l’environnement: la voiture électrique ?

par Benjamin et Quentin

Un avenir sans pétrole ?

par Mathieu et Florian

L’obésité

par Camille et Ludivine

————————————-

3ème D


Les méthodes de contraception

par Cécile et Myriam

La greffe de cœur

par Hugo et Sara

La greffe de cœur

par Félicie et Mélissa

Une comparaison: l’élevage porcin et bovin

par Bastien / François et Julien

Le cancer de la peau

par Chloé et Elodie

La greffe de rein

par Alexandre et Valentin

Deux énergies renouvelables: la géothermie et l’énergie solaire

par Geoffrey et Jérémy

La fin des poissons sur Terre ?

par Alexis et Jordan

L’élevage ovin intensif et extensif: une comparaison

par Antoine et Arnaud

L’obésité

par Claire et Océane

L’énergie éolienne

par Moïse et Régis

————————————-

3ème E


L’énergie éolienne

par Quentin et Dylan

L’avenir du pétrole

par Charles et Grégoire

L’obésité

par Quentin et Thibault

Qu’est-ce qu’une alimentation saine ?

par Anaïs et Chloé

La greffe de cœur

par Chloé et Caroline

Les maladies cardio-vasculaires

par Emma et Emilie

Les méthodes de contraception

par Justine et Maëlle

Le déclin des abeilles

par Vincent, François et Marc-Antoine

Qu’est-ce que le cholestérol?

par Laura et Anaëlle

La greffe de rein

par Romain et Alexis

Les énergies renouvelables

par Marc, Julien et Djonah

————————

Voir les sujets choisis en 2010 et les sites internet utilisés pour les recherches qui peuvent vous aider.

Retour au thème Responsabilité humaine en matière de Santé et d’Environnement

La découverte, pour la première fois, d’un transfert génétique entre un hôte humain et une bactérie pathogène offre une vue nouvelle de l’évolution de certains agents infectieux.

Des biologistes de l’Université Northwestern, à Chicago, ont découvert la trace de fragment d’ADN humain dans un génome bactérien, celui de Neisseria gonorrhoeae, le germe responsable de la gonorrhée, maladie sexuellement transmissible qui affecte environ 50 millions de personnes dans le monde chaque année. D’autres recherches ont montré que le transfert de gène semble être un événement récent dans l’évolution de la bactérie.

« La bactérie devient une séquence génétique de son hôte, cela à une signification évolutive » explique Hank Seifert, professeur de microbiologie et d’immunologie dans le journal en ligne Mbio. On sait que le transfert de gènes se produit entre différentes bactéries et même entre bactéries et levures. « Mais passer de l’ADN humain à une bactérie est un saut très important », a déclaré Mark Anderson, autre auteur de l’étude. « Cette bactérie a dû surmonter plusieurs obstacles afin d’acquérir cette séquence d’ADN. »

L’étude suggère que la capacité de la gonorrhée à acquérir de l’ADN de son hôte humain peut lui permettre de développer de nouvelles souches. « Mais si cet événement particulier, a fourni un avantage pour la bactérie, nous ne le savons pas encore», ajoute Hank Seifert. Plus d’infos.

Vive les SVT

Les Sciences de la Vie et de la Terre au collège et au lycée. Découverte, actualité, cours, aide et soutien en ligne.


© Vivelessvt.com 2008-2020
Mentions légales

VivelesSVT.com est un site d'information pédagogique sur les SVT, Sciences de la Vie et de la Terre, dédié aux élèves de collège et de lycée. Découvrez chaque jour l'actualité des sciences, des fiches pour mieux comprendre, du soutien et de l'aide pour réussir ses cours, ses contrôles, ses devoirs et ses exposés.