header image

université d'été mer éducation 2013

Dans une approche résolument interdisciplinaire, l’université Mer-Éducation propose d’explorer les problématiques sciences-société liées à la mer et au littoral : Pour vivre une expérience immersive avec les chercheurs au cœur de la  »Science en train de se faire » et concevoir des projets pédagogiques innovants et/ou interdisciplinaires.

Toutes les informations ici : http://liaison-lycees-ubo.univ-brest.fr/pages/udem-presentation

L’université d’été Mer-Éducation initiée par le Labex Mer et l’IUEM, s’est construite en étroite collaboration avec l’UBO, l’Ifremer, et Océanopolis. Les objectifs partagés sont de participer à la formation continue des enseignants du second degré, de contribuer au lien lycées-université et à la visibilité de l’excellence de la Bretagne en termes de recherche en sciences de la mer et du littoral que ce soit en sciences de la nature ou en sciences humaines et sociales.


L’ambition est de faire de cette université d’été Mer-Éducation un rendez-vous à l’échelle nationale en proposant dans une approche interdisciplinaire l’exploration des problématiques sciences-société liées à la mer et au littoral.



Reportage sur France 3 Bretagne




Objectifs de l’université Mer-Éducation :



– Fournir aux participants une vue d’ensemble des recherches actuelles en sciences de la mer et du littoral en particulier des approches interdisciplinaires.
– Offrir aux enseignants l’opportunité d’une mise à jour de leurs connaissances des enjeux sciences-société liés à la mer et au littoral.
– Permettre aux participants de vivre une expérience de proximité et d’immersion, d’être au plus près de « la Science en train de se faire ».
– Présenter des outils scientifiques, techniques et documentaires, des bases de données que les enseignants pourront réinvestir en classe.
– Permettre une prise conscience de la nature complexe du sujet abordé : l’histoire du sujet plus ou moins ancien, sa dynamique dans le temps avec des périodes plus ou moins « chaudes », les enjeux sociaux, les conflits d’intérêts, les incertitudes scientifiques face à la demande d’expertise et d’aide à la décision, les questions épistémologiques et éthiques que cela pose aux chercheurs, aux acteurs de la société civile,….
– Permettre aux enseignants d’élaborer des projets pédagogiques innovants et/ou interdisciplinaires.

Sources


Quels sont les 7 axes de recherche du LabexMER ?



7 axes de recherche LabexMER SVT

–> cliquez ici



France 3 phenomer Bretagne


Pour revivre les universités d’été, RDV sur Twitter #univSVT



@vivelessvt

Toutes les photographies de la semaine



université été Mer education Telegramme Brest

Article en ligne Le Télégramme de Brest


Emission de Radio sur France Bleue


univsvt (3)

Depuis quelques mois, les Américains parlent saumon. Mais pas n’importe lequel : un saumon transgénique. Le 22 décembre 2012, la Food and Drug Administration, l’agence en charge de la sécurité alimentaire aux États-Unis, a en effet conclu que cet animal issu du génie génétique n’avait pas d’impact significatif sur l’environnement et que sa consommation comme aliment ne présentait pas plus de risques que le saumon traditionnel. Si sa mise sur le marché était autorisée, il serait ni plus ni moins que le premier animal génétiquement modifié autorisé à la consommation aux États-Unis, mais aussi dans le monde. Seulement voilà, ONG, consommateurs et même enseignes de la grande distribution ne l’entendent pas de cette oreille.

L’objet de toutes les interrogations a été baptisé AquAdavantage. Ce saumon a été développé par des universités canadiennes et est désormais produit par une société américaine, AquaBounty, basée dans le Massachusetts. Les chercheurs qui l’ont mis au point avaient un but : créer un saumon qui grandit et grossit vite, afin qu’il passe le moins de temps possible dans les bassins d’élevage et rejoigne rapidement les étals de nos magasins. En ligne de mire, une rentabilité maximum. Et ils ont réussi : aujourd’hui le saumon AquAdvantage atteint une taille suffisante pour être vendu après 18 mois d’élevage. Les saumons de l’Atlantique, eux, doivent être nourris deux fois plus longtemps, soit 3 ans, pour atteindre ce calibre.


Comment fabrique-t-on… un saumon transgénique ? par universcience

Des gènes issus de différents poissons

Ce saumon d’un nouveau genre ressemble à un saumon de l’Atlantique, si ce n’est sa taille : normal, car c’est l’ADN de celui-ci que les scientifiques ont modifié pour booster sa croissance. Pour cela, ils sont allés chercher des qualités génétiques chez d’autres poissons. Dans les eaux du Nord Pacifique, l’Oncorhynchus tshawytscha est bien connu des pêcheurs : familièrement appelé le saumon Chinook, c’est le plus gros des saumons américains, qui peut atteindre 1m50. La raison ? Il possède un gène favorisant la production de l‘hormone de croissance. Le métabolisme de ce mastodonte présente cependant un « défaut » : pendant la saison froide, ce gène est inhibé et la croissance du saumon se ralentit drastiquement. C’est sans compter sur Zoarces americanus, alias la loquette d’Amérique. Ce poisson, qui ressemble à une anguille, est porteur d’une séquence génétique faisant office d’ « interrupteur » : lorsqu’elle est associée au gène de l’hormone de croissance, elle l’empêche de « s’éteindre » lorsque les eaux refroidissent. Cette combinaison génétique, insérée dans le génome du saumon atlantique, a donné naissance au super-saumon AquAdvantage. Plus d’informations.

Originaire des Andes, l’olinguito, un mystérieux petit mammifère est la première nouvelle espèce de carnivores identifiée sur le continent américain depuis 35 ans.

Ce petit animal est le dernier membre découvert de la famille des Procyonidae, à laquelle appartiennent notamment les ratons laveurs ou les kinkajous, précisent ces zoologistes, qui ont identifié cette nouvelle espèce à partir de spécimens conservés depuis un siècle dans des musées, mais pris jusqu’ici à tort pour d’autres espèces déjà connues. Plus d’informations.

Avec l’aide de ses collaborateurs venant de la station biologique de Roscoff et de l’Université de Bretagne Occidentale ou UBO, Ifremer met au point à l’échelle de la Bretagne Phenomer, un projet scientifique permettant d’explorer les microalgues marines.

Pour ce faire, ils incitent la population à donner des renseignements sur des phénomènes inhabituels susceptibles de se produire concernant l’accroissement de ces organismes. Ces phénomènes peuvent se voir à travers un changement de couleur des eaux, celles-ci deviennent brunes, rouges ou vertes. Ou encore par l’apparition d’une mousse abondante qui provoque une mortalité considérable des poissons.

Pour mémoire, les microalgues de la famille du phytoplancton sont des algues invisibles à l’œil nu. Elles sont indispensables à la vie des êtres humains et à la vie marine, car on estime qu’elles produisent plus de la moitié de l’oxygène terrestre. Toutefois, elles peuvent se reproduire de façon spectaculaire et provoquer une variation de la couleur de l’eau de mer ou un dépôt important de mousse à la surface. Ce qui indique en terme scientifique une efflorescence ou  » bloom phytoplanctonique  » en anglais.

–> Lire les objectifs de Phenomer


Les scientifiques incitent donc tout le monde à participer au projet Phenomer, notamment les habitants sur le littoral et les îles, les vacanciers, les pêcheurs, les différentes compagnies maritimes ainsi que les adeptes des sports nautiques.

Sources

http://www.phenomer.org/

http://www.techno-science.net/

Station biologique de Roscoff

http://www.univ-brest.fr/

http://wwz.ifremer.fr/institut

Des scientifiques de l’université de Grenade ont breveté un nouveau biomatériau qui permet de générer du tissu osseux, c’est-à-dire des os à partir de cellules mères provenant du cordon ombilical. Ce matériau consiste en un tissu de charbon actif sur lequel se supportent et se différencient les cellules donnant lieu à un produit capable de promouvoir la croissance de l’os, et vient d’être présenté au cours d’une conférence de presse célébrée au Centre de Recherche Biomédicale de Grenade.

Bien que cette méthode n’ait pas encore été appliquée à des modèles de recherche « in vivo », les résultats obtenus en laboratoire sont hautement prometteurs et pourraient à l’avenir servir à fabriquer des médicaments destinés à la réparation de lésions osseuses ou ostéochondrales, tumorales ou traumatiques et à la substitution du cartilage dans les extrémités qui l’ont perdu. Après l’obtention d’os artificiel en laboratoire, la démarche suivante consistera en l’implant de ce biomatériau chez des animaux, souris et lapins, afin de vérifier s’il est capable de leur régénérer les os. Plus d’informations.

54 élèves de 4ème réalisent une exposition scientifique interactive présentant des grandes découvertes aux écoliers de Bain-de-Bretagne. Les élèves du collège retracent les expériences menées durant l’année et présentent leurs travaux au public pendant l’exposition.


Objectifs

– Découvrir et réaliser des expériences scientifiques historiques
– Comprendre des phénomènes géologiques par des modélisations
– Approfondissement des connaissances en SVT, sciences-physiques et mathématiques
– Donner le goût de la recherche et d’une expérimentation
– Comprendre le fonctionnement des objets de la vie quotidienne
– Mener un projet scientifique en groupe


L’option scientifique est proposée aux élèves de 4ème. Cette année, 54 élèves ont 1 heure d’option par semaine avec un projet d’année : une exposition scientifique destinée aux écoles primaires en partenariat avec l’Espace des Sciences de Rennes. Sans oublier bien sûr le voyage de l’année : rendez-vous en Italie en mars 2013 avec au programme : montée au vésuve, Pompéi, Naples et Rome (site du voyage).



Sur TV Rennes 35 :

Typhaine et Jeanne présentent sur TV Rennes 35 Bretagne le projet d’année des 4èmes scientifiques :

Réaliser une exposition interactive présentant des grandes découvertes scientifiques aux écoles de Bain-de-Bretagne.




Visitez la salle d’exposition :


On en parle dans les médias :






Sur les ondes de Zénith Fm :

Lire l’article sur le site de la radio.


Exposition en vidéo :


Présence au Festival des Sciences

Lire la page du Festival des Sciences


Le site internet crée pour l’exposition

site internet exposition scientifique




Voyage 2013



–> Site internet du voyage en Italie


———————-


PROJET D’EXPO 2014

Revivre l’option scientifique 2011 / 2012

Vive les SVT

Les Sciences de la Vie et de la Terre au collège et au lycée. Découverte, actualité, cours, aide et soutien en ligne.


© Vivelessvt.com 2008-2020
Mentions légales

VivelesSVT.com est un site d'information pédagogique sur les SVT, Sciences de la Vie et de la Terre, dédié aux élèves de collège et de lycée. Découvrez chaque jour l'actualité des sciences, des fiches pour mieux comprendre, du soutien et de l'aide pour réussir ses cours, ses contrôles, ses devoirs et ses exposés.