header image
L'actualité des Sciences ViveLesSvt.com sélectionne pour vous le meilleur de l'actualité sciences sur les blogs et médias en ligne.

Le satellite OCO-2 de la NASA mesure les émissions de CO2 sur l’ensemble de la planète. Des chercheurs ont trouvé le moyen de lui faire mesurer les émissions d’une usine en particulier.

Lancé en 2014, la mission de ce satellite de la NASA est de mesurer les émissions de dioxyde de carbone (C02) tout autour du globe. Grâce à des scientifiques affiliés au ministère de l’environnement canadien, ainsi que des chercheurs des universités canadiennes de Toronto et de Waterloo et du Jet Propulsion Lab de Caltech, il permet également de mesurer les émissions à une échelle plus restreinte, comme une usine de taille moyenne. Lire la suite.

Le microbiote des larves de moustiques joue un rôle dans la capacité des insectes adultes à transmettre des pathogènes humains

Des chercheurs de l’Institut Pasteur et du CNRS, en collaboration avec des équipes de l’IRD, de l’Université Claude Bernard Lyon 11 et du CIRMF au Gabon, viennent de démontrer que l’exposition à différentes bactéries au cours du développement des larves de moustiques (Aedes aegypti) se répercute sur leur aptitude à devenir vecteurs d’arbovirus au stade adulte. Ces résultats apportent la première preuve empirique que le microbiote larvaire peut influencer l’aptitude d’un moustique adulte à transmettre des pathogènes humains. Cette étude, publiée dans le journal scientifique Science Advances le 16 août 2017, représente une étape importante vers une meilleure connaissance du rôle joué par l’environnement dans le risque de maladies à transmission vectorielle. VIA CNRS

Retrouvez les plus belles images de l’éclipse 2017, saisies par des astronomes amateurs comme professionnels via Sciences et Avenir.

Accès ICI
éclipse 2017

C’est une découverte qui bouleverse nos certitudes sur l’origine et l’évolution humaine. L’Homo sapiens remonterait finalement à plus de 300 000 ans, selon une étude publiée dans la revue scientifique Nature, jeudi 8 juin.

Entre 2004 et 2016, une équipe internationale de chercheurs a trouvé et analysé plus de 16 nouveaux restes fossiles d’Homo sapiens sur le site archéologique de Jebel Irhoud, au Maroc, dont ceux de trois adultes, d’un adolescent et d’un enfant. Ce sont donc les plus anciennes traces de notre propre espèce connues à ce jour. Lire la suite.

Une nouvelle étude sur ces humains minuscules découverts sur l’île de Florès, en Indonésie, et qui y ont vécu jusqu’à il y a environ 50.000 ans, apporte un nouvel éclairage. Selon ses auteurs, Homo floresiensis n’est pas un cousin d’Homo erectus, et encore moins un Homo sapiens malade. Le petit Homme est beaucoup plus ancien que cela. Les Hommes de Florès seraient une population survivante d’une espèce vieille de plus de 1,7 million d’années.

– Une étude phylogénétique de fossiles d’Hommes de Florès indique une séparation très ancienne d’avec la lignée qui a mené à l’Homme moderne.
– L’origine de cette espèce serait à rechercher vers -1,75 million d’années au moins, probablement en Afrique.
– Ce petit hominidé serait plus proche d’Homo habilis.

Lire la suite sur Futura-Science

Cours en ligne sur l’évolution de l’homme

Dans l’océan, à partir d’une certaine profondeur, l’obscurité totale règne. On y rencontre pourtant de nombreuses espèces qui émettent de la lumière. Dans quelle mesure cette bioluminescence est-elle répandue ? Dans les environnements côtiers, elle concerne moins de 2,5 % des espèces, mais en haute mer, elle serait prépondérante. C’est ce qu’il ressort d’un relevé précis effectué par Séverine Martini et Steven Haddock, de l’institut de recherche de l’aquarium de Monterey Bay, en Californie, qui ont analysé un grand nombre de films réalisés par des véhicules sous-marins téléguidés (ROV).

La bioluminescence résulte de l’oxydation d’une molécule appelée luciférine par les organismes vivants. Ce processus de nature chimique se distingue donc de la fluorescence et de la phosphorescence, qui nécessitent une source de lumière extérieure. La lumière émise par la bioluminescence se répartit principalement dans une gamme de couleurs allant du bleu au vert. Ce phénomène a de nombreuses fonctions pour les animaux : attirer les partenaires sexuels, leurrer les proies, communiquer, etc. Lire la suite de l’article de Pour la Science.

bioluminescence_1704_1

Des chercheurs du CNRS ont découvert que les mandrills évitaient de rentrer en contact avec leurs congénères infectés par des amibes gastro-intestinales grâce à leur odorat, afin d’échapper à toute contamination. Ces travaux, publiés dans la revue Science Advances du 7 avril 2017, montrent que les parasites influencent les comportements sociaux des primates qui développent une stratégie d’évitement parasitaire grâce à un mécanisme olfactif. Lire la suite.


Rechercher sur le site

Bienvenue sur VivelesSVT

Nouveaux programmes des sciences de la vie et de la terre

Nouveau programme Sciences et technologie cm1 cm2 6ème

Nouveau programme SVT cycle 4 en 5ème 4ème 3ème

Lire les derniers articles

Vive les SVT

Les Sciences de la Vie et de la Terre au collège et au lycée. Découverte, actualité, cours, aide et soutien en ligne.


© Vivelessvt.com 2008-2017
Mentions légales

VivelesSVT.com est un site d'information pédagogique sur les SVT, Sciences de la Vie et de la Terre, dédié aux élèves de collège et de lycée. Découvrez chaque jour l'actualité des sciences, des fiches pour mieux comprendre, du soutien et de l'aide pour réussir ses cours, ses contrôles, ses devoirs et ses exposés.