header image
L'actualité des Sciences ViveLesSvt.com sélectionne pour vous le meilleur de l'actualité sciences sur les blogs et médias en ligne.

Des scientifiques ont pour la première fois réussi à cultiver des ovules humains en laboratoire jusqu’à leur pleine maturité, c’est-à-dire prêts à être fécondés, offrant ainsi une percée potentielle pour préserver la fertilité féminine, selon des travaux publiés le 9 février 2018. Une grande première soulignée dans un communiqué de l’Université d’Édimbourg (Grande-Bretagne) qui, avec des chercheurs de New York, a mené l’étude parue dans la revue Molecular Human Reproduction. Lire la suite.

Cours de SVT sur la reproduction de l’être humain

La cirrhose est une maladie du foie qui conduit à la perte des fonctions de l’organe et s’accompagne de multiples complications. Alcool, hépatites et obésité : les facteurs de risque de la cirrhose sont bien connus. Pourtant, il reste à ce jour impossible de prédire l’apparition de la maladie et de savoir comment elle va évoluer. Toutefois, la recherche identifie petit à petit des biomarqueurs
qui permettront, à terme, de prévoir la progression de la pathologie, le risque de complications et, pourquoi pas, la réponse aux traitements. Lire la suite.

Des chercheurs en Chine sont parvenus à faire naître pour la première fois des primates génétiquement identiques par la même technique de clonage utilisée il y a plus de vingt ans pour la célèbre brebis Dolly, premier mammifère cloné. Les deux macaques crabiers (Macaca fascicularis), baptisés Zhong Zhong et Hua Hua, ont respectivement huit et six semaines et sont pour le moment en bonne santé après ce clonage somatique (par cellules non reproductrices), se sont félicités les scientifiques. Lire la suite.

primate clonage

Cours de SVT sur la génétique

Les océans, en absorbant une partie du CO2 présent dans l’atmosphère, contribuent à réguler le climat à l’échelle mondiale. Par photosynthèse, les micro-algues des eaux de surface transforment ce CO2 en carbone organique. Celui-ci est ensuite transféré vers l’océan profond où il est séquestré pour plus d’un siècle. Dans ce transfert qui constitue une véritable « pompe biologique de carbone », les diatomées (micro-algues à carapace siliceuse) jouent un rôle essentiel. Une équipe internationale1, menée par des chercheurs de l’Institut universitaire européen de la mer (UBO, CNRS, IRD), a montré que le transfert de carbone dans l’océan profond dû aux diatomées avait été sous-estimé. Les scientifiques révèlent également que toutes les espèces de diatomées n’ont pas le même potentiel dans ce transfert. Lire la suite.

diatomée

La découverte du plus ancien d’entre eux montre qu’ils étaient diversifiés dès le début de l’ère secondaire, au Trias. Par ailleurs, l’analyse de leurs os démontre qu’ils étaient à sang chaud et à croissance rapide, ce qui leur a permis de se disperser mondialement et de résister à l’extinction Trias-Jurassique. Ces travaux, signés par des chercheurs des universités de Bonn (Allemagne), Osaka et Tokyo (Japon) et du laboratoire Mecadev (CNRS/Muséum national d’Histoire naturelle), sont publiés le 13 décembre 2017 dans la revue Science Advances.

Il y a 250 millions d’années, à la fin de l’ère primaire, la plus grande crise d’extinction connue à ce jour a vu disparaitre 95 % des espèces marines. A la suite de cette crise, divers groupes de reptiles se sont adaptés au milieu marin. Parmi eux, les plésiosaures constituaient le groupe le plus diversifié de l’ère secondaire et l’un de ceux ayant perduré le plus longtemps, puisqu’ils ont disparu en même temps que les dinosaures non aviens. LIRE LA SUITE

Cours de SVT sur l’évolution des organismes et l’histoire de la Terre

Le satellite OCO-2 de la NASA mesure les émissions de CO2 sur l’ensemble de la planète. Des chercheurs ont trouvé le moyen de lui faire mesurer les émissions d’une usine en particulier.

Lancé en 2014, la mission de ce satellite de la NASA est de mesurer les émissions de dioxyde de carbone (C02) tout autour du globe. Grâce à des scientifiques affiliés au ministère de l’environnement canadien, ainsi que des chercheurs des universités canadiennes de Toronto et de Waterloo et du Jet Propulsion Lab de Caltech, il permet également de mesurer les émissions à une échelle plus restreinte, comme une usine de taille moyenne. Lire la suite.

Le microbiote des larves de moustiques joue un rôle dans la capacité des insectes adultes à transmettre des pathogènes humains

Des chercheurs de l’Institut Pasteur et du CNRS, en collaboration avec des équipes de l’IRD, de l’Université Claude Bernard Lyon 11 et du CIRMF au Gabon, viennent de démontrer que l’exposition à différentes bactéries au cours du développement des larves de moustiques (Aedes aegypti) se répercute sur leur aptitude à devenir vecteurs d’arbovirus au stade adulte. Ces résultats apportent la première preuve empirique que le microbiote larvaire peut influencer l’aptitude d’un moustique adulte à transmettre des pathogènes humains. Cette étude, publiée dans le journal scientifique Science Advances le 16 août 2017, représente une étape importante vers une meilleure connaissance du rôle joué par l’environnement dans le risque de maladies à transmission vectorielle. VIA CNRS


Rechercher sur le site

Bienvenue sur VivelesSVT

Meilleurs voeux 2018

Nouveau programme Sciences et technologie cm1 cm2 6ème

Nouveau programme SVT cycle 4 en 5ème 4ème 3ème

Lire les derniers articles

Vive les SVT

Les Sciences de la Vie et de la Terre au collège et au lycée. Découverte, actualité, cours, aide et soutien en ligne.


© Vivelessvt.com 2008-2018
Mentions légales

VivelesSVT.com est un site d'information pédagogique sur les SVT, Sciences de la Vie et de la Terre, dédié aux élèves de collège et de lycée. Découvrez chaque jour l'actualité des sciences, des fiches pour mieux comprendre, du soutien et de l'aide pour réussir ses cours, ses contrôles, ses devoirs et ses exposés.