header image
L'actualité des Sciences ViveLesSvt.com sélectionne pour vous le meilleur de l'actualité sciences sur les blogs et médias en ligne.

a séquestration géologique, c’est-à-dire le stockage de gaz dans des couches géologiques imperméables, fait partie des méthodes de lutte envisagées contre l’élévation du taux atmosphérique du dioxyde de carbone, principal responsable du réchauffement climatique planétaire. Alors que la sûreté à moyen et long terme de cette séquestration reste un enjeu industriel majeur en raison du risque de fuites accidentelles, l’expérimentation CarbFix en Islande dirigée par Juerg Matter, de l’université de Southampton, en Grande-Bretagne, a permis la transformation de centaines de tonnes de CO2 en roches carbonatées inertes en seulement deux ans. La suite ici.

Maquette des lycéens sur le pétrole

pls_0466_actu_sequestration_co2

La centrale géothermique de Hellisheidi, en Islande, a servi pour l’expérimentation pilote CarbFix. Le CO2 est injecté dans les roches basaltiques à plusieurs centaines de mètres de profondeur.
© Shutterstock.com/dalish

Pour surveiller un segment de la faille sismique nord-anatolienne près d’Istanbul, une équipe internationale de chercheurs, notamment du CNRS et de l’université de Bretagne occidentale, a déployé un réseau de balises au fond de la mer de Marmara. Objectif : mesurer les mouvements des fonds marins de part et d’autre de ce segment. Les données récoltées lors des six premiers mois révèlent que la faille serait bloquée au niveau de ce segment, suggérant une accumulation progressive d’énergie susceptible d’être libérée brusquement. Ce qui pourrait provoquer un séisme de forte magnitude à proximité d’Istanbul. Cette étude, issue d’une collaboration entre des chercheurs français, allemands et turcs, vient d’être publiée dans Geophysical Research Letters. Lire la suite sur le site du CNRS



Cours de SVT sur la prévention des risques géologiques

figure_2_web_1

Dans la grotte de Bruniquel (Tarn-et-Garonne), à 336 mètres de l’entrée, des structures1 aménagées viennent d’être datées d’environ 176 500 ans. Cette découverte recule considérablement la date de fréquentation des grottes par l’Homme, la plus ancienne preuve formelle datant jusqu’ici de 38 000 ans (Chauvet). Elle place ainsi les constructions de Bruniquel parmi les premières de l’histoire de l’humanité. Par ailleurs, des traces de feu à proximité révèlent aussi que, bien avant Homo sapiens, les premiers Néandertaliens savaient utiliser le feu de manière à circuler dans un espace contraint, loin de la lumière du jour. Ces travaux, publiés le 25 mai 2016 dans Nature, ont été menés par une équipe internationale impliquant notamment Jacques Jaubert de l’université de Bordeaux, Sophie Verheyden de l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique (IRSNB) et Dominique Genty du CNRS, avec le soutien logistique de la Société spéléo-archéologique de Caussade, présidée par Michel Soulier. Ils ont été soutenus par le ministère de la Culture et de la Communication. La suite sur le site du CNRS.

« Mal aimée, l’ortie recèle pourtant bien des vertus. Sous forme d’extrait fermenté, elle enrichit le sol et fortifie les cultures. Or l’usage du « purin d’ortie » est limité par la loi. Jardiniers, scientifiques, paysagistes, agriculteurs et ethnologues nous font découvrir les propriétés insoupçonnées de cette plante sauvage. » La suite.

Cinq îles des Salomon, dans le Pacifique, ont disparu en raison de la montée des eaux et de l’érosion côtière, selon une étude scientifique australienne publiée samedi 7 mai. Six autres sont fortement touchées.
Les cinq îles qui ont totalement disparu (Kakatina, Kale, Rapita, Rehana et Zollies) étaient des îles non habitées mais porteuses de végétation, d’une superficie allant jusqu’à 5 hectares et sur lesquels les pêcheurs faisaient parfois escale. « Il ne s’agit pas seulement de petits îlots sablonneux », a expliqué Simon Albert, l’un des scientifiques auteurs de l’étude, à l’Agence France-Presse. La suite.

4915358_6_fdfe_diminution-des-iles-sogomou-a-et-c-et-kale_b66bcf0b37a58fbf231802ea0df95d19

À Saint-Julien, petit village près de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), un étang a disparu ! Une nappe rouge et verte a envahi la surface. Il s’agit d’une plante tropicale.

L’étang du château de la Coste, dans le petit village de Saint-Julien, près de Saint-Brieuc, a quelque chose de lunaire, depuis quelques semaines. Une bien curieuse nappe rouge a recouvert entièrement la surface. On ne voit quasiment plus l’eau. Lire la suite.

insolite.une-curieuse-nappe-rouge-recouvre-un-etang-des-cotes-darmor_3

insolite.une-curieuse-nappe-rouge-recouvre-un-etang-des-cotes-darmor_1

Photos Ouest-France

Faute d’accord avec ses homologues européens, le ministère de l’agriculture a annoncé, vendredi 15 avril, que la France déclencherait « la semaine prochaine » une clause de sauvegarde confirmant l’interdiction de « la commercialisation en France de cerises provenant de pays utilisant le diméthoate afin de protéger les consommateurs ».

La campagne de récolte doit commencer dans quelques semaines et les producteurs français de cerises craignent d’être défavorisés par l’interdiction unilatérale de ce pesticide en France depuis le 1er février, sur avis de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses). La suite.

5736473_cerises_545x460_autocrop


Qu’est-ce que le diméthoate ?

diméthoate


Rechercher sur le site

Bienvenue sur VivelesSVT

Nouveaux programmes des sciences de la vie et de la terre

Nouveau programme Sciences et technologie cm1 cm2 6ème

Nouveau programme SVT cycle 4 en 5ème 4ème 3ème

Lire les derniers articles

Vive les SVT

Les Sciences de la Vie et de la Terre au collège et au lycée. Découverte, actualité, cours, aide et soutien en ligne.


© Vivelessvt.com 2008-2017
Mentions légales

VivelesSVT.com est un site d'information pédagogique sur les SVT, Sciences de la Vie et de la Terre, dédié aux élèves de collège et de lycée. Découvrez chaque jour l'actualité des sciences, des fiches pour mieux comprendre, du soutien et de l'aide pour réussir ses cours, ses contrôles, ses devoirs et ses exposés.