header image

sidaction


Toutes les informations sur le site du sidaction

Pourquoi faire un don ?


Depuis 14 ans, c’est grâce la générosité du public que Sidaction a pu mener à bien ses missions : recherche, aide aux malades et aide aux pays en développement. Sidaction est financé à 95 % par des dons privés.


Ainsi depuis 1994, Sidaction a collecté 178 millions d’euros pour financer :


* Recherche :
945 bourses et 835 d’aides aux équipes de recherche ont été financées pour mieux comprendre la maladie et mettre au point des traitements plus efficaces.

* Aide aux malades et prévention :
2586 programmes ont été lancés pour secourir les malades et mettre en garde les jeunes et moins jeunes.

* À l’international : Sidaction a permis la mise en route de 523 programmes pour aider les malades dans les pays en développement. Sidaction agit dans 29 pays.

Formulaire de don en ligne

chapitre 2 : LES RÉACTIONS IMMUNITAIRES


Comment notre organisme se défend face à tous les micro-organismes qui nous entourent ? Comment fonctionne notre système immunitaire ?


I – LES DEFENSES LOCALES


Investigation : témoigner sur le cours d’une blessure. Où ? Quand ? Que s’est il passé ? Qu’est ce que j’ai ressenti ? Qu’est ce que j’ai vu ? Évolution de la zone blessée ?

Activité : en 5 – 6 lignes décrire une blessure puis bilan en groupe.

Lorsque nous nous coupons, la blessure produite n’évolue pas toujours de la même manière. La plaie peut disparaître en quelques jours (cas 1) ou alors elle peut s’infecter (cas 2).

A/ La réaction inflammatoire


Que se passe-t-il lors d’une blessure ? cherchez ce que l’on voit / ce que l’on ressent …

Schéma à compléter ensemble :



L’ouverture de la barrière naturelle mécanique (peau) permet à des micro-organismes de pénétrer si la plaie n’est pas désinfectée. Des globules blancs = leucocytes interviennent pour défendre l’organisme.

réaction inflammatoire blessure SVT





question Mais comment ces leucocytes détruisent les bactéries ?


B/ Une réaction immunitaire rapide = la phagocytose



> Observation microscopique de cellules phagocytaires



photographie prise en microscopie optique cellules sanguines svt


La phagocytose en vidéo

> Colorier en vert le leucocyte et en rouge le micro-organisme pathogène (ici une bactérie).

Décrire les 3 étapes :

ANIMATION PHAGOCYTOSE cliquez ici

phago

LOGICIEL : LA PHAGOCYTOSE

phago

Félicitations Charlotte pour ton schéma !

phagocytose-3eme


Certains leucocytes sont doués de PHAGOCYTOSE, on les appelle les PHAGOCYTES. Lors de la phagocytose, le phagocyte adhère à la bactérie ou aux cellules mortes de l’organisme et absorbe le micro-organisme. Celui-ci est ensuite digéré par des ENZYMES dans la cellule. Enfin, les déchets issus de la digestion du micro-organisme seront expulsés.


Les phagocytes peuvent ingérer plusieurs bactéries à la fois. La phagocytose est une réaction immunitaire rapide et non spécifique, elle dure environ 1 heure.




Du pus vu au microscope !







Les cellules phagocytaires ne sont pas les seules armes de l’organisme pour lutter contre une infection microbienne. D’autres cellules immunitaires comme les LYMPHOCYTES peuvent intervenir.

Un jeu à ne pas louper :

leucowar


II – LA DEFENSE PAR LES ANTICORPS


A/ Mise en évidence de molécules de défense dans le plasma


Expériences historiques de Von Behring

berhing

behring1

portrait de Behring


logiciel

Télécharger ici


Etude de ces molécules de défense

NOTION D’ANTICORPS ET D’ANTIGENE

Anticorps = molécule en forme de Y produite par les lymphocytes qui se fixe sur les antigènes, les neutralisent et facilitent la phagocytose

Antigène = molécule qui est reconnue comme étrangère par l’organisme et qui déclenche une réaction de défense. Les antigènes sont portés par les microbes.

Un anticorps donné est SPÉCIFIQUE à un antigène donné !

–> Notion de séropositivité et séronégativité





B/ De la reconnaissance de l’antigène à la production d’anticorps


–> TP modélisation des anticorps et des antigènes

modelisation-anticorps-svt-systeme-immunitaire-cycle-4



logiciel-anticorps


Schéma bilan à compléter



bilan-anticorps1





III – LA DEFENSE PAR LES CELLULES TUEUSES


A/ Les cellules tueuses de défense : les lymphocytes tueurs

Animations au vidéoprojecteur

Photographie d’un lymphocyte tueur face à une cellule cible (ici une cellule infectée par un virus)

lymphocyte-t

Les lymphocytes détruisent directement les cellules étrangères. Les cellules cibles sont des cellules contre lesquelles l’attaque du système immunitaire est dirigée (cellule infectée par un virus, cellule greffée ou cellule cancéreuse).



CAS D’UNE GREFFE DE PEAU

greffe

– Analyser le document
– Que met en évidence la seconde réaction plus rapide lors de la seconde greffe ?

BILAN :

Le second rejet du greffon est 4 fois plus rapide que lors de la première greffe. La réaction immunitaire s’est DONC déroulée plus rapidement. Comme étudié dans la partie 2, les lymphocytes mobilisés dans le rejet du greffon ont mis de côté des lymphocytes mémoires qui permettent cette seconde réaction plus rapide et plus efficace.


B/ Reconnaissance de la cellule cible, multiplication des lymphocytes puis destruction



Retracer sur une page la chronologie de l’action des lymphocytes tueurs sur une cellule cible

(couleur, légendes et clarté !)

–> retrouvez tout le schéma ici

Les lymphocytes se multiplient dans les ganglions lymphatiques

(voir animation cliquez ci-desssous).



systeme-immunitaire



IV – LE SIDA


VIH Inserm informations SVT SIDA





LOGICIEL VIH à télécharger

Plus d’informations sur le site Sida Info Service



V – MEMOIRE IMMUNITAIRE ET VACCINATION

histoire-des-artssvt

Toutes les informations sur la découverte du premier vaccin.

– Mise en évidence des lymphocytes mémoires vus en parties II et III

– Analyse du graphique : évolution du taux d’anticorps au cours de deux infections identiques et successives dans un organisme

lymphocytes-memoires




Principe de la vaccination

Animation sur les vaccins



campagne de vaccination antigrippe hiver


SCHEMA-BILAN DU CHAPITRE




Page consacrée aux logiciels de révision en immunologie



logiciel1




Correction des exercices

–> logiciels pour réviser cliquez ici

QUIZ révisions

– micro-organismes cliquez ici
– phagocytose cliquez ici
– système immunitaire cliquez ici


jeu système immunitaire SVT

Cliquez sur les chapitres recherchés 😉



Chapitre 1 : DEVENIR UN HOMME, DEVENIR UNE FEMME



Chapitre 2 : LA FORMATION D’UN NOUVEL ETRE HUMAIN


Chapitre 3 : CHOISIR OU NON D’AVOIR UN ENFANT


transmission de la vie

Le 1er décembre prochain a lieu la journée mondiale de lutte contre le SIDA consacrée au thème « Mener – S’activer – Responsabiliser »

Programme complet cliquez ici

Le site internet –> http://www.sidaction.org/

Le SIDA expliqué aux jeunes cliquez ici

microbe

chapitre 1 : La contamination par les micro-organismes


Problème : comment les micro-organismes pénètrent dans notre organisme ? Comment notre organisme peut se défendre ?



I – La diversité des micro-organismes et les barrières naturelles


A/ Les micro-organismes sont présents partout dans notre environnement



TP observations du contenu d’un yaourt


Protocole réussi d’Amandine : (bravo !)

protocole1

Bravo Cécile !

bacteries-du-yaourt-svt-3eme



svt-dessin

–> FICHE LA DIVERSITÉ DES MICRO-ORGANISMES

micro-organisme-diversite-svt-3eme-immunologie-bacteries

Notre environnement contient des micro-organismes. Ces derniers peuvent être NON PATHOGENES (comme les bactéries d’un yaourt et les levures) ou PATHOGENES comme la salmonelle, le méningocoque ou le virus de la grippe.



B/ Les barrières naturelles de notre organisme


document issu du livre SVT 3ème Hatier 1999

Résumez dans un tableau les deux grands types de barrières du corps humain.



Illustration de la barrière chimique au niveau de l’estomac

barrière chimique


acidite-estomac-bacterie-extrait-serie-dr-housedr-house-barriere-chimique-corps-humain-svt





Comment les micro-organismes font-ils pour franchir tout de même ces barrières naturelles ?


II – La prolifération et la contamination par les micro-organismes


A / Etude d’une infection bactérienne

Cas de la méningite



Observation au microscope



Observation microscopique en SVTbacilles-tetaniques-microscope-bacterie-svt

+ schéma dans le classeur de la division bactérienne (Toutes les 20 minutes en conditions optimales !).

division-bacterienne


DEFINITIONS A CONNAITRE



– Bactérie = être vivant à structure cellulaire simple. Si sa forme est un petit bâtonnet : c’est un bacille; si c’est une petite boule on parle de coque.

– Infection = prolifération de micro-organismes pathogènes dans le corps et ensemble des troubles qui peuvent en résulter.

– Septicémie = infection généralisée très grave due à la prolifération dans le sang de bactéries pathogènes. (ex : bacille de Koch)

– Toxémie = les micro-organismes restent localisés au point d’entrée du corps et y produisent des toxines qui envahissent notre organisme. (ex : bacilles tétaniques)

– Antibiotique = substance qui a la propriété d’empêcher la prolifération des bactéries et parfois de la détruire. Attention les antibiotiques sont inefficaces contre les virus !

BILAN
Les bactéries pathogènes qui pénètrent dans notre organisme provoquent des maladies infectieuses. Ces maladies peuvent être soignées par des antibiotiques et prévenues par un vaccin.
Certaines bactéries peuvent envahir l’organisme et provoquer une septicémie. D’autres bactéries restent localisées au point d’entrée mais sécrètent des toxines qui se diffusent dans tout l’organisme : c’est la toxémie.


B/ Etude d’une maladie virale : la grippe A


Etude du virus de la grippe

Toutes les informations sur la grippe H1N1

Comment se protéger de la grippe A ?

virus-grippe



Etude du virus Ebola


Autre exemple dans le livre p.135 : la varicelle

Évolution de la situation épidémique : réseau Sentinelle

sentinelle


DEFINITION A CONNAITRE



– Virus = micro-organisme de très petite taille, visible uniquement au microscope électronique. Le virus se développe uniquement DANS une cellule vivante.

COMPARAISON DE DEUX MICRO-ORGANISMES PATHOGENES

comparaison-virus-bacterie


Face à ces risques permanents de pénétration de micro-organismes pathogènes dans notre organisme, comment peut-on limiter ces risques ?



III – Les méthodes et techniques pour limiter les risques de contaminations et d’infections


A/ Asepsie et antisepsie




asepsie = méthode préventive qui correspond à l’ensemble des mesures propres à empêcher tout apport de micro-organismes

antisepsie = méthode pour éliminer les micro-organismes par application d’un produit

Devoir maison à réaliser sur copie double

dm-immuno1


FICHE DE NOTATION DU DEVOIR

fiche-notation-asepsie

asepsie-metier-svt-3eme-2011

asepsie-metier-3eme


asepsie-reussite


metier-marie

anais-asepsie

recherche-11

recherche-21


B/ L’action des antibiotiques


Alexander Fleming Antibiotique SVT 1928

Recherche documentaire sur la découverte du 1er antibiotique

comprendre-la-decouverte-dalexander-fleming-antibiotique





resistance-aux-antibiotiques-article-ouest-france






Voici une animation à essayer


SCHEMA BILAN DU CHAPITRE

bilan-contamination-protection





Correction des exercices


Chronique sur Zénith FM résumant le chapitre 1 : je veux l’écouter !






questionPourtant parfois nous tombons malade et nous guérissons sans aller chez le médecin et sans prendre de médicament. Comment notre corps peut-il alors se défendre seul ?

REPONSES AU CHAPITRE SUIVANT :

chapitre 2 : LES RÉACTIONS IMMUNITAIRES



Evaluation du classeur :


Le prix Nobel de médecine 2008 a été attribué à l’Allemand Harald zur Hausen et aux Français Françoise Barré-Sinoussi et Luc Montagnier pour leurs travaux séparés sur les virus responsables du cancer de l’utérus et le sida.

Parcours de LUC MONTAGNIER ici

Les deux chercheurs français ont découvert le virus immunodéficitaire HIV. «La découverte a été essentielle à la compréhension actuelle de la biologie de cette maladie et à son traitement anti-rétroviral», a indiqué le comité Nobel dans son communiqué.

l’Allemand Harald zur Hausen a trouvé la cause du cancer de l’utérus, le papillomavirus (VPH), deuxième type de cancer le plus répandu chez les femmes.

L’année dernière, les Américains Mario Capecchi et Oliver Smithies et le Britannique Martin Evans avaient été récompensés pour leurs découvertes sur le ciblage de gène, base de la biomédecine du 21e siècle qui a permis des applications multiples dans le domaine thérapeutique telles que les cancers, la maladie d’Alzheimer ou Parkinson.

Lors de leurs travaux menés séparément, ils avaient réussi à neutraliser des gènes sur des souris atteintes de maladies similaires à celles de l’homme (mucoviscidose, thalassémie, une maladie sanguine héréditaire répandue) et à faire des essais de médicaments.

Le prix Nobel de physique sera décerné mardi et celui de chimie mercredi. Suivront le Nobel de littérature jeudi, celui de la paix vendredi. Lundi prochain, celui de l’économie clôturera la saison des Nobel.

Les lauréats du Nobel de médecine recevront le 10 décembre des mains du roi de Suède une médaille en or, un diplôme et se partageront un chèque de 10 millions de couronnes suédoises (1,02 million d’euros).

article LIBERATION

Vive les SVT

Les Sciences de la Vie et de la Terre au collège et au lycée. Découverte, actualité, cours, aide et soutien en ligne.


© Vivelessvt.com 2008-2020
Mentions légales

VivelesSVT.com est un site d'information pédagogique sur les SVT, Sciences de la Vie et de la Terre, dédié aux élèves de collège et de lycée. Découvrez chaque jour l'actualité des sciences, des fiches pour mieux comprendre, du soutien et de l'aide pour réussir ses cours, ses contrôles, ses devoirs et ses exposés.