header image

Devoir des 3èmes Opale Jade et Corail

Devoir des 3èmes A

Devoir des 3èmes B :

Devoir des 3èmes C :

Dans le cadre du programme des sciences de la vie de 3ème, des élèves étudient le système immunitaire et les vaccins. A ce titre, le Rotary Club de Redon, via Vincent Maisonneuve, président du Rotary Club et le docteur Jean-Pierre Borteyru, a accepté de présenter aux collégiens la mobilisation mondiale « Polio+ ». Après un visionnage d’un reportage illustrant la poliomyélite (voir ci-dessous) et les pays touchés, les intervenants ont précisé aux jeunes les enjeux et la nécessité d’une forte mobilisation.



Au bout de quarante-cinq minutes de présentation, un véritable échange s’est installé. « Le vaccin existe mais pourquoi n’est-il pas disponible pour toutes les populations ? » questionne Azélie. « Est-ce que le virus peut être éradiqué ? » interroge Nicolas. Les nombreuses questions pertinentes des collégiens ont trouvé réponses. Les élèves ont fini par présenter leurs panneaux réalisés et exposés au collège sur la poliomyélite.



Plusieurs 3èmes réfléchiront à la mise en place prochaine d’une mobilisation dans leur établissement en vue d’une récolte de fond pour financer les vaccins.


Un grand MERCI aux 5 classes de 3èmes et à vos nombreuses questions pertinentes !



—————————————


Communication (il en faut en 2009 …)

– sur les sites du collège ND Vieux Cours de Rennes et Saint Joseph de Pipriac.

– sur Ouest-France.fr (avec une perle …).



ouestfrance

ouest-france-svt-3eme

Ouest France Rennes :

polio-vieux-cours

– Les Infos du Pays de Redon

polio-3eme-pipriac

————————–

–> BILAN MOBILISATION POLIO +


Retrouvez toutes les chroniques SVT sur Zénith FM

Le site de Jérémy !

bonne-humeur-zenithfm


Chapitre 2 : les réactions immunitaires


Comment notre organisme se défend face à tous les micro-organismes qui nous entourent ? Comment fonctionne notre système immunitaire ?


I – Les défenses locales


Investigation : témoigner sur le cours d’une blessure.

Où ? Quand ? Que s’est il passé ? Qu’est ce que j’ai ressenti ? Qu’est ce que j’ai vu ? Évolution de la zone blessée ?

Activité : en 5 – 6 lignes décrire une blessure puis bilan en groupe.

Lorsque nous nous coupons, la blessure produite n’évolue pas toujours de la même manière. La plaie peut disparaître en quelques jours (cas 1) ou alors elle peut s’infecter (cas 2).

A/ La réaction inflammatoire


Que se passe-t-il lors d’une blessure ? cherchez ce que l’on voit / ce que l’on ressent …

Schéma à compléter ensemble :



Bilan : l’ouverture de la barrière naturelle mécanique (peau) permet à des micro-organismes de pénétrer si la plaie n’est pas désinfectée. Des globules blancs = leucocytes interviennent pour défendre l’organisme. Cette première étape est une réaction locale appelée inflammation.

réaction inflammatoire blessure SVT





question Mais comment ces leucocytes détruisent-ils les bactéries ?


B/ Une réaction immunitaire rapide = la phagocytose



> Observation microscopique de cellules phagocytaires



photographie prise en microscopie optique cellules sanguines svt


La phagocytose en vidéo

> Colorier en vert le leucocyte et en rouge le micro-organisme pathogène (ici une bactérie).

Décrire les 3 étapes :




Travail en ligne avec Mesurim 2



LOGICIEL : LA PHAGOCYTOSE

phago

phagocytose-3eme


Certains leucocytes sont doués de PHAGOCYTOSE, on les appelle les PHAGOCYTES. Lors de la phagocytose, le phagocyte adhère à la bactérie ou aux cellules mortes de l’organisme et absorbe le micro-organisme. Celui-ci est ensuite digéré par des ENZYMES dans la cellule. Enfin, les déchets issus de la digestion du micro-organisme seront expulsés.


Les phagocytes peuvent ingérer plusieurs bactéries à la fois. La phagocytose est une réaction immunitaire rapide et non spécifique, elle dure environ 1 heure.




Du pus vu au microscope !







Les cellules phagocytaires ne sont pas les seules armes de l’organisme pour lutter contre une infection microbienne. D’autres cellules immunitaires comme les LYMPHOCYTES peuvent intervenir.

Un jeu à ne pas louper :

leucowar


II – La défense par les anticorps


A/ Mise en évidence de molécules de défense dans le plasma


Expériences historiques de Von Behring

berhing

behring1

portrait de Behring


Bilan : avec sa découverte, Behring découvre le premier sérum. Il ouvre ainsi la voie à la sérothérapie.


logiciel

Télécharger ici




B/ De la reconnaissance de l’antigène à la production d’anticorps


Etude de ces molécules de défense

Notion d’anticorps et d’antigène


Anticorps = molécule en forme de Y produite par les lymphocytes qui se fixe sur les antigènes, les neutralise et facilite la phagocytose

Antigène = molécule qui est reconnue comme étrangère par l’organisme et qui déclenche une réaction de défense. Les antigènes sont portés par les microbes.

Bilan : un anticorps donné est spécifique à un antigène donné. Un individu est dit séropositif quand il sécrète un anticorps spécifique à un antigène. La réaction engendrée par les lymphocytes B s’appelle la réaction immunitaire à médiation humorale. Cette réaction adaptative est lente et spécifique à un antigène donné.


–> TP modélisation des anticorps et des antigènes

modelisation-anticorps-svt-systeme-immunitaire-cycle-4



logiciel-anticorps


Schéma-bilan à compléter






III – La défense par les cellules tueuses


A/ Les cellules tueuses de défense : les lymphocytes tueurs


Animations au vidéoprojecteur

Photographie d’un lymphocyte tueur face à une cellule cible (ici une cellule infectée par un virus)

lymphocyte-t

Bilan : les lymphocytes détruisent directement les cellules étrangères. Les cellules cibles sont des cellules contre lesquelles l’attaque du système immunitaire est dirigée (cellule infectée par un virus, cellule greffée ou cellule cancéreuse).



CAS D’UNE GREFFE DE PEAU

greffe

– Analyser le document
– Que met en évidence la seconde réaction plus rapide lors de la seconde greffe ?


Le second rejet du greffon est 4 fois plus rapide que lors de la première greffe. La réaction immunitaire s’est DONC déroulée plus rapidement. Comme étudié dans la partie 2, les lymphocytes mobilisés dans le rejet du greffon ont mis de côté des lymphocytes mémoires qui permettent cette seconde réaction plus rapide et plus efficace.


B/ Reconnaissance de la cellule cible, multiplication des lymphocytes puis destruction



Retracer sur une page la chronologie de l’action des lymphocytes tueurs sur une cellule cible

(couleur, légendes et clarté !)

–> retrouvez tout le schéma ici

Les lymphocytes se multiplient dans les ganglions lymphatiques





IV – LE SIDA


VIH Inserm informations SVT SIDA





LOGICIEL VIH à télécharger

Plus d’informations sur le site Sida Info Service



V – Mémoire immunitaire et vaccination





histoire-des-artssvt

Toutes les informations sur la découverte du premier vaccin.

– Mise en évidence des lymphocytes mémoires vus en parties II et III

– Analyse du graphique : évolution du taux d’anticorps au cours de deux infections identiques et successives dans un organisme

lymphocytes-memoires





campagne de vaccination antigrippe hiver

Bilan : les lymphocytes mémoires conservent l’antigène en mémoire dans l’organisme.Cette mise en mémoire permettra une réaction spécifique plus intense en cas de contacts ultérieurs avec le même antigène.


La mémoire du système immunitaire est utilisée par la vaccination. Celle-ci permet d’acquérir préventivement et durablement la mémoire immunitaire relative à un microbe.


L’antigène injecté lors d’une vaccination déclenche une réaction immunitaire et donc la production de lymphocytes mémoires. La future réponse en cas de contamination sera plus rapide.


SCHEMA-BILAN DU CHAPITRE




Page consacrée aux logiciels de révision en immunologie



logiciel1




Correction des exercices

–> logiciels pour réviser cliquez ici

QUIZ révisions

– micro-organismes cliquez ici
– phagocytose cliquez ici
– système immunitaire cliquez ici


jeu système immunitaire SVT

chapitre 1 : LES SUPPORTS DE L’HÉRÉDITÉ


Comment est conservée l’information héréditaire dans notre organisme ?


Introduction


– Distinguer caractères héréditaires et caractères non héréditaires

– Réaliser un arbre généalogique

arbre-genealogique1

Phénotype = ensemble des caractères observables d’un individu dans des conditions du milieu donné


I – Localisation de l’information héréditaire


A/ Dans la cellule-œuf à l’origine de l’individu


1) Révisions 4ème sur la reproduction sexuée


Accéder au cours sur la transmission de la vie chez l’homme

2) Expériences sur l’échange de noyaux

–> Rôle de la fécondation dans l’hérédité

–> Réalise tes expériences

ou


Bilan : la cellule-oeuf contient dans son noyau l’intégralité de l’information génétique à l’origine des caractères héréditaires des individus.


B/ Dans toutes les cellules de l’organisme


1) Le clonage de Dolly

–> Observation chez Dolly, la brebis clonée

Réaliser sur une page imprimée des travaux de recherche sur le clonage (principe, historique, illustrations, enjeux et éthique)

clonage SVT dolly

clone




2) Un examen médical : l’amniocentèse

–> Qu’est ce que l’amniocentèse ? encore plus d’infos ici

L’amniocentèse est un examen médical qui permet de détecter d’éventuelles maladies génétiques en analysant le noyau des cellules fœtales contenus dans le liquide amniotique.


amniocentèse SVT génétique


BILAN


Chaque individu est composé de milliards de cellules contenant toutes un noyau donc une information génétique. Chaque cellule contient l’intégralité de l’information génétique mais n’en exprime qu’une partie.
L’ensemble des caractères d’un individu dans un milieu donné constitue son phénotype


Rechercher la définition du mot éthique


Comment toutes ces informations sont contenues dans un noyau microscopique ?


II – Contenu du noyau cellulaire


A/ Observations microscopiques de cellules



1) Chez un animal

Extraction des glandes salivaires pour observer les chromosomes géants




Comment réaliser un dessin en SVT ? Cliquez là

notation-tp-chromosomes1



Bilan : dans le noyau, nous observons des filaments colorables et visibles au microscope : ce sont des chromosomes.



2) Chez un végétal

Observation de cellules d’oignon

cellules-vegetales

Source de la photographie Jean Vilar Sciences


Observation de cellules de jacinthe


cellules de racines de jacinthes chromosomes SVT mitose microscope


Bilan : le noyau des cellules peut se transformer en chromosomes visibles dont le nombre varie d’une espèce à l’autre. Le nombre de chromosomes est constant pour tous les individus d’une même espèce sauf anomalie.



Combien de chromosomes possèdent les autres espèces ? Réponses…



3) Chez l’espèce humaine

Jeu : réalisation d’un caryotype humain le plus rapidement




Cadeau de Noël : réalisation d’un caryotype sur feuille #chic


caryotype-svt-vrac


Travail : à partir de ce contenu du noyau cellulaire d’une cellule humaine, classez les chromosomes par paires et par ordre décroissant en numérotant les paires. Le travail doit être titré et soigné.

Des idées par ici


Bilan : chez l’être humain, dès le stade cellule-oeuf, le noyau des cellules présente 46 chromosomes regroupés par paires selon leur taille et leur forme : ce sont des chromosomes homologues. Nous avons 23 paires de chromosomes homologues : 2n=46.

n = nombre de paire.

Le caryotype désigne l’ensemble des chromosomes d’une cellule classé par ordre de taille décroissant.



–> Je veux réaliser un caryotype sur mon ordinateur :



logiciel-caryotype



Télécharger le logiciel gratuitement ici




B/ Le rôle des chromosomes dans l’hérédité


1) La détermination du sexe


livre SVT 3ème comparaison de deux caryotypes

caryotype-homme-femme

source photographie Jean Vilar Sciences

role des chromosomes sexuels


Les caractères sexuels des individus étant multiples, la paire de chromosomes sexuels est responsable de nombreux caractères : chaque chromosome gouverne DONC plusieurs caractères.


2) Les anomalies chromosomiques


Etude en classe de la trisomie 21


–> Rechercher des informations sur une maladie venant de maladies chromosomiques (symptômes, explication génétique, historique + illustrations). Noter les sources.



Exemple d’autres anomalies chromosomiques :

syndrome de Turner
syndrome de Klinefelter


Un nombre anormal de chromosome empêche le développement de l’embryon ou perturbe le développement de nombreux caractères chez l’individu : les chromosomes sont le SUPPORT DE L’INFORMATION GENETIQUE.




III – L’information génétique portée par les chromosomes : du gène à l’ADN


A/ Le gène = unité de l’hérédité




Un gène est une portion d’ADN responsable d’un ou de plusieurs caractères héréditaires. L’être-humain possède 20 000 gènes. L’ensemble des gènes est appelé le génome.

1) La myopathie de Duchenne


2) La mucoviscidose


maladie génétique SVT mucoviscidose


B/ Un allèle = une forme d’expression variée d’un gène


TP modélisation GROUPE SANGUIN

groupes-sanguins-genetique


Plusieurs versions d'un même gène SVT animation génétique


LE LOGICIEL GROUPE SANGUIN

logiciel-allele2

Cliquez sur l’image pour accéder à l’animation


groupes sanguins généalogie SVT génétique

Bilan : les gènes portés par les chromosomes existent sous différentes versions appelées ALLELES. Un individu possède deux allèles pour chaque gène.


Certains allèles s’expriment davantage face à d’autres : ce sont les allèles dominants. Les autres sont dits récessifs.


Lors de mutations, l’ADN change et de nouveaux allèles peuvent apparaitre. Les allèles sont à l’origine des différences de caractères héréditaires observés entre les individus. Les allèles sont responsables de la diversité génétique.


C/ Le chromosome est composé d’ADN


Extraction et visualisation de molécules d’ADN de kiwi


Extraction ADN Kiwi SVT génétique








SCHEMA BILAN du chapitre



Merci Arthur, Justine, Lucas et Ludivine !

chromosome-genetique-3eme

gene-et-chromosome-3eme

genetique-3eme

support-heredite-3eme





Correction des exercices

Enquête des Experts !

MERCI MARIE !


–> Vol de short au stade rennais cliquez ici





CHAPITRE 2 : reproduction sexuée et diversité génétique

Quelques photographies d’un classeur de SVT de 3ème reçues à l’adresse vivelessvt@yahoo.fr vous sont présentées dans le diaporama ci-dessous.

Un grand MERCI !

Et vous ? Rappelez-vous de vos cours de sciences de la vie et de la terre ? L’espace élève est fait pour vous !

Oui, pour vous élève en sciences de la vie et de la terre, de la sixième à la terminale…Sans oublier les anciens élèves de 7 à 77 ans ! A vos archives !

J’attends vos points de vue, vos exposés, travaux pratiques, dessins / schémas, billets d’humeur, diaporama … bref toutes vos réussites en SVT ! 😉 sans oublier vos questions !

Envoyez cela à vivelessvt@yahoo.fr

microbe

chapitre 1 : La contamination par les micro-organismes


Problème : comment les micro-organismes pénètrent dans notre organisme ? Comment notre organisme peut se défendre ?



I – La diversité des micro-organismes et les barrières naturelles


A/ Les micro-organismes sont présents partout dans notre environnement



TP observation de protozoaires au microscope optique




TP observations du contenu d’un yaourt


protocole1

Bravo Cécile !

bacteries-du-yaourt-svt-3eme



svt-dessin

–> FICHE LA DIVERSITÉ DES MICRO-ORGANISMES

micro-organisme-diversite-svt-3eme-immunologie-bacteries

Notre environnement contient des micro-organismes. Ces derniers peuvent être NON PATHOGENES (comme les bactéries d’un yaourt et les levures) ou PATHOGENES comme la salmonelle, le méningocoque ou le virus de la grippe.



B/ Les barrières naturelles de notre organisme


document issu du livre SVT 3ème Hatier 1999

Résumez dans un tableau les deux grands types de barrières du corps humain.



Illustration de la barrière chimique au niveau de l’estomac

barrière chimique


acidite-estomac-bacterie-extrait-serie-dr-housedr-house-barriere-chimique-corps-humain-svt





Comment les micro-organismes font-ils pour franchir tout de même ces barrières naturelles ?


II – La prolifération et la contamination par les micro-organismes


A / Etude d’une infection bactérienne

Cas de la méningite



Observation au microscope



Observation microscopique en SVTbacilles-tetaniques-microscope-bacterie-svt

+ schéma dans le classeur de la division bactérienne (Toutes les 20 minutes en conditions optimales !).

division-bacterienne


DEFINITIONS A CONNAITRE



– Bactérie = être vivant à structure cellulaire simple. Si sa forme est un petit bâtonnet : c’est un bacille; si c’est une petite boule on parle de coque.

– Infection = prolifération de micro-organismes pathogènes dans le corps et ensemble des troubles qui peuvent en résulter.

– Septicémie = infection généralisée très grave due à la prolifération dans le sang de bactéries pathogènes. (ex : bacille de Koch)

– Toxémie = les micro-organismes restent localisés au point d’entrée du corps et y produisent des toxines qui envahissent notre organisme. (ex : bacilles tétaniques)

– Antibiotique = substance qui a la propriété d’empêcher la prolifération des bactéries et parfois de la détruire. Attention les antibiotiques sont inefficaces contre les virus !

BILAN
Les bactéries pathogènes qui pénètrent dans notre organisme provoquent des maladies infectieuses. Ces maladies peuvent être soignées par des antibiotiques et prévenues par un vaccin.
Certaines bactéries peuvent envahir l’organisme et provoquer une septicémie. D’autres bactéries restent localisées au point d’entrée mais sécrètent des toxines qui se diffusent dans tout l’organisme : c’est la toxémie.


B/ Etude d’une maladie virale


Etude du virus de la grippe

Toutes les informations sur la grippe H1N1

Comment se protéger de la grippe A ?

virus-grippe



Etude du virus Ebola


Autre exemple dans le livre p.135 : la varicelle

Évolution de la situation épidémique : réseau Sentinelle

sentinelle


DEFINITION A CONNAITRE



– Virus = micro-organisme de très petite taille, visible uniquement au microscope électronique. Le virus se développe uniquement DANS une cellule vivante.

COMPARAISON DE DEUX MICRO-ORGANISMES PATHOGENES

comparaison-virus-bacterie


Face à ces risques permanents de pénétration de micro-organismes pathogènes dans notre organisme, comment peut-on limiter ces risques ?





III – Les méthodes et techniques pour limiter les risques de contaminations et d’infections


A/ Asepsie et antisepsie




asepsie = méthode préventive qui correspond à l’ensemble des mesures propres à empêcher tout apport de micro-organismes

antisepsie = méthode pour éliminer les micro-organismes par application d’un produit

Devoir maison à réaliser sur copie double

dm-immuno1


FICHE DE NOTATION DU DEVOIR

fiche-notation-asepsie

asepsie-metier-svt-3eme-2011

asepsie-metier-3eme


asepsie-reussite


metier-marie

anais-asepsie

recherche-11

recherche-21


B/ L’action des antibiotiques


Alexander Fleming Antibiotique SVT 1928

Recherche documentaire sur la découverte du 1er antibiotique

comprendre-la-decouverte-dalexander-fleming-antibiotique





resistance-aux-antibiotiques-article-ouest-france






Voici une animation à essayer


SCHEMA BILAN DU CHAPITRE

bilan-contamination-protection





Correction des exercices


Chronique sur Zénith FM résumant le chapitre 1 : je veux l’écouter !






questionPourtant parfois nous tombons malade et nous guérissons sans aller chez le médecin et sans prendre de médicament. Comment notre corps peut-il alors se défendre seul ?

REPONSES AU CHAPITRE SUIVANT :

chapitre 2 : LES RÉACTIONS IMMUNITAIRES



Evaluation du classeur :


Vive les SVT

Les Sciences de la Vie et de la Terre au collège et au lycée. Découverte, actualité, cours, aide et soutien en ligne.


© Vivelessvt.com 2008-2021
Mentions légales

VivelesSVT.com est un site d'information pédagogique sur les SVT, Sciences de la Vie et de la Terre, dédié aux élèves de collège et de lycée. Découvrez chaque jour l'actualité des sciences, des fiches pour mieux comprendre, du soutien et de l'aide pour réussir ses cours, ses contrôles, ses devoirs et ses exposés.