header image
L'actualité des Sciences ViveLesSvt.com sélectionne pour vous le meilleur de l'actualité sciences sur les blogs et médias en ligne.

En moins de 45 ans, la limace Arion fuscus a envahi plusieurs régions de la province, autant les champs de maïs et de soya que les pelouses et les habitats sauvages. Cette limace orange ou brune se nourrit de végétaux et cause des ravages dans les cultures.

arion_subfus_mc

« Arion fuscus est une espèce beaucoup plus envahissante et opportuniste que les autres limaces d’Amérique du Nord, mentionne l’étudiant à la maîtrise Érik L’Heureux. Mon mémoire porte sur les limaces du complexe d’Arion subfuscus et vise à déterminer la diversité taxinomique des espèces de ce complexe au Québec et leurs origines respectives. » La suite.

Des pointes Levallois datant du début du Paléolithique supérieur ont été retrouvées sur le site de Tsatsyn Ereg 2, en Mongolie. Or ces pointes sont habituellement attribuées aux néandertaliens, donc au Paléolithique moyen. Qui étaient ces mystérieux mongols ?

On n’en finit pas de complexifier le passé. Normalement, on attribue aux néandertaliens du Paléolithique moyen (300 000 à vers 40 000 ans) les pointes de sagaies dites « Levallois ». Or voilà que l’équipe de la mission archéologique conjointe Monaco-Mongolie, dirigée par Aurélien Simonet, a mis en évidence une industrie de taillage de pierre comprenant des pointes Levallois en Mongolie, à l’extrême limite de l’aire néandertalienne, et datant semble-t-il du Paléolithique supérieur, donc postérieure à l’ère néandertalienne. Lire la suite.

pointe_de_type_levallois2-400

Cinq pesticides ont été classés vendredi cancérogènes « probables » ou « possibles » pour l’Homme par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), organe de l’OMS. En cause le glyphosate, qui n’est autre que la substance active du Roundup de Monsanto, mais aussi les insecticides malathion, diazinon, tetrachlorvinphos et parathion. La suite.

9205c7e8c3_pesticide

Cours de SVT 3ème Thème 4 : pollution des sols et de l’eau et risques pour la santé

Fabriquer un nano-drone volant de la taille d’un insecte est une mission très difficile. Non seulement parce que l’aérodynamique d’un vol battu est très difficile à concevoir à cette échelle, mais aussi parce qu’il est très compliqué de développer une batterie miniature performante pour ce type d’usages. Pour le moment, la solution la plus efficace pour mettre au point un drone insecte reste donc… de partir de l’insecte lui-même. Son aérodynamique, ses mouvements et sa consommation énergétique sont déjà en place et ont été optimisés au fil de millions d’années d’évolution. Ne reste plus aux chercheurs qu’à trouver le moyen de prendre le contrôle de l’animal. C’est précisément ce qu’on réussi à faire des chercheurs de l’université Technologique de Nanyang et de l’université de Californie. Pour ce faire, les scientifiques ont placé sur le dos d’un gros coléoptère (Mecynorrhina torquata) une carte électronique capable de contrôler le vol de l’insecte, comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessous.

Beetle

Un mécanisme physique simple, assimilable à un jeu de « pliages », permet de passer en une seule étape d’une masse de cellules informe à un embryon organisé selon le plan d’ensemble des vertébrés. Telle est la principale conclusion des travaux d’une équipe rassemblant des physiciens du Laboratoire matière et systèmes complexes (CNRS/Université Paris Diderot) et un biologiste du Laboratoire de biologie du développement (CNRS/UPMC). Grâce à des observations microscopiques et à des expériences de micromécanique, ils ont découvert que le patron guidant ces repliements est présent dès les premières étapes du développement. C’est le long de discontinuités entre domaines de cellules aux propriétés différentes que se formeront les plis donnant sa forme à l’animal. Ces travaux permettent de mieux comprendre le mécanisme de formation des vertébrés, et donc la façon dont ils sont apparus lors de l’évolution. Ils sont publiés sur le site de la revue European Physical Journal E, le 12 février 2015. Lire la suite.

modelisations_plis_artifica

Afin d’éviter certaines réactions allergiques violentes, des anticorps s’autodétruisent après avoir joué leur rôle immunitaire. Un mécanisme inédit découvert par une équipe française. Des chercheurs français de l’Inserm et du CNRS viennent de découvrir que nous possédons un mécanisme de protection contre les allergies plutôt surprenant : des anticorps très puissants s’autodétruisent après avoir joué leur rôle immunitaire. Leurs résultats viennent d’être publiés dans la revue Cell reports. Lire l’article de Lise Loumé.

IMG_20150212_110429

=

Le cours de SVT 3ème sur le système immunitaire.

Un groupe international de chercheurs a réussi à photographier pour la première fois des cellules vivantes avec des rayons X issus d’un laser à électrons libres. La technique devrait pouvoir être améliorée au point de fournir dans un avenir proche des images à hautes résolutions montrant l’activité biochimique dans les cellules à l’échelle des molécules. De quoi révolutionner la biologie et la nanomédecine et nous permettre de découvrir les arcanes de la machinerie moléculaire au travail dans les infections virales, la division cellulaire ou la photosynthèse par exemple. La suite.

Cours de SVT 6ème : qu’est ce qu’une cellule ?
Cours de SVT 3ème : qu’est ce qu’une bactérie ?
Cour de SVT 2nde : qu’est ce que la matière vivante ?


Rechercher sur le site

Bienvenue sur VivelesSVT

Lire les derniers articles

Vive les SVT

Les Sciences de la Vie et de la Terre au collège et au lycée. Découverte, actualité, cours, aide et soutien en ligne.


© Vivelessvt.com 2008-2018
Mentions légales

VivelesSVT.com est un site d'information pédagogique sur les SVT, Sciences de la Vie et de la Terre, dédié aux élèves de collège et de lycée. Découvrez chaque jour l'actualité des sciences, des fiches pour mieux comprendre, du soutien et de l'aide pour réussir ses cours, ses contrôles, ses devoirs et ses exposés.